EN | FR
David Keon - Athlète, Hockey sur glace

Il a grandi en jouant au hockey sur les patinoires extérieures de sa ville natale, Noranda, au Québec. C’est ainsi que la glorieuse carrière de David Keon a commencé de la même façon que pour plusieurs jeunes Canadiens qui continuent d’apprendre à aimer le sport favori de notre pays. Possédant la vitesse de l’éclair et développant de solides talents offensifs, il a attiré l’attention des éclaireurs des Maple Leafs de Toronto dès le début de son adolescence. Invité à rejoindre un programme associé de hockey au Collège St. Michael, ses habiletés ont continué de se développer sous la direction de mentors illustres, le père David Bauer et Bob Goldham.

En 1960, alors âgé de 20 ans, David Keon prend part au camp d’entraînement des Maple Leafs de Toronto et il joue si bien que l’éminent entraîneur Punch Imlach ne pouvait trouver aucune raison de ne pas le garder avec l’équipe malgré son statut de joueur de première année. Son instinct lui a donné raison et la saison suivante, David Keon a remporté le trophée Calder à titre de recrue de l’année. Il a porté les couleurs des Leafs pendant 15 années, aidant à mener l’équipe à quatre titres de la Coupe Stanley, soit en 1962, 1963, 1964 et 1967. Au cours de la saison 1960-1961, il a marqué 20 buts, soit la première de six saisons consécutives de 20 buts et, à ce jour, il occupe encore le troisième rang quant au nombre de points marqués (858) dans l’histoire de la franchise des Maple Leafs de Toronto. Joueur d’équipe par excellence, il a aussi remporté le trophée Conn Smythe à titre de joueur le plus utile des séries éliminatoires de la saison 1966-1967 et s’est vu remettre, lors des saisons 1961-1962 et 1962-1963, le trophée Lady Bing soulignant l’esprit sportif.

Mesurant 5 pieds 9 pouces et pesant 165 livres, la petite stature de David Keon lui a permis de faire preuve de vitesse et de dextérité physique extraordinaires. Dès qu’il sautait sur la glace, il semblait être partout à la fois, déjouant les défenseurs adverses avec une grande facilité. Il était toujours une menace pour marquer un but, même lorsque son équipe était à cours d’un homme lors de désavantages numériques. Sa maîtrise des habiletés offensives et défensives a fait de lui le parfait joueur de centre complet, capable tout autant de surveiller les meilleurs attaquants adverses que de marquer des buts. Possédant une ténacité à toute épreuve et une éthique de travail hors du commun, David Keon était un leader qui donnait l’exemple. Il s’attendait à ce que ses coéquipiers aient le même engagement et la même résilience que lui et qu’ils jouent au meilleur de leurs habiletés en dépit des blessures chaque fois qu’ils sautaient sur la glace. Joueur de hockey exceptionnel, ses habiletés étaient accompagnées d’un sens aigu de fair-play, de travail d’équipe et d’esprit sportif.   

En 1969, David Keon a porté le « C » de capitaine pour les Maple Leafs de Toronto et a fièrement rempli ce rôle jusqu’à ce qu’il quitte l’équipe en 1975. Il avait le don incomparable de marquer les buts décisifs lorsqu’il était important de le faire dans les matchs cruciaux des séries éliminatoires, méritant des ovations debout de la part des partisans euphoriques. Symbole iconique du sport le plus populaire au Canada, il est devenu le joueur de hockey que les enfants rêvent de devenir un jour, alors qu’ils disputent des matchs de hockey improvisés sur les patinoires de quartier à travers le pays. Précieux témoignage de sa stature légendaire, les Maple Leafs de Toronto ont retiré son fameux numéro 14 et l’ont honoré en ajoutant sa statue dans l’allée des légendes des Maple Leafs de Toronto. Un groupe de dirigeants de l’équipe et de partisans l’ont nommé meilleur joueur de l’histoire de la franchise des Leafs.

Photo: Hockey Hall of Fame / Macdonald Stewart

Les Intronisés de 2018