EN | FR

Alexandre Bilodeau – Athlète – Ski acrobatique

Les exploits d’Alexandre Bilodeau comme skieur acrobatique ont toujours fait partie d’une histoire beaucoup plus vaste touchant sa famille, la communauté et le fait de vouloir partager ses succès acquis sur les pentes. Né à Rosemère, au Québec, il a commencé à faire du ski de bosses à l’âge de sept ans. Au cours de sa carrière compétitive, il a mis la main sur 19 médailles d’or en Coupe du monde et régné à titre de champion du monde FIS en bosses en parallèle en 2009, 2011 et 2013. Il a aussi marqué à jamais les Jeux olympiques d’hiver de 2010 à Vancouver, devenant le premier athlète canadien à remporter une médaille d’or olympique en sol canadien. Grâce à sa détermination coutumière, Alexandre a surmonté des conditions difficiles causées par une neige mouillée pour remporter la médaille d’or à l’épreuve des bosses. Félicitant chaleureusement les autres concurrents après avoir franchi la ligne d’arrivée, il a aussi pris soin de consoler le skieur qui avait terminé au dernier rang, faisant preuve d’un véritable esprit sportif toujours présent malgré l’euphorie de la victoire.

Suivant l’exemple d’Alexandre Bilodeau, les athlètes canadiens ont remporté un nombre record de 14 médailles d’or aux Jeux olympiques d’hiver de 2010, un exploit collectif reconnu comme un jalon historique du sport canadien. Possédant un degré élevé d’identification, sa descente historique pour la médaille d’or a suscité une forte vague de fierté nationale et amené les Canadiens de tout le pays à s’unir en esprit et à célébrer. Il ne s’est pas contenté de cet exploit extraordinaire et a revendiqué une deuxième médaille d’or olympique en bosses à Sotchi en 2014, faisant de lui le premier skieur acrobatique à gagner deux médailles d’or olympiques consécutives.

À la suite de sa retraite de la compétition, Alexandre Bilodeau a continué de chercher à se dépasser en se lançant dans une nouvelle carrière comme comptable professionnel agréé. Transférant son esprit sportif en mentorat, il agit souvent bénévolement comme compagnon d’études auprès d’étudiants en comptabilité se préparant pour leurs examens de qualification professionnelle. En tant que personnalité publique, il s’est servi de son influence et a travaillé à donner des outils aux personnes qui sont confrontées à l’adversité dans leur vie quotidienne. Alexandre Bilodeau a grandi voyant son frère aîné Frédéric qui devait surmonter des défis quotidiens à la suite d’un diagnostic de paralysie cérébrale dès son enfance. La résilience et le courage de Frédéric ont été une source d’inspiration pour Alexandre qui désigne souvent son frère comme son modèle le plus influent. Leur lien durable a inspiré Alexandre à militer pour les organismes qui aident les gens vivant avec des maladies neurologiques pour qu’ils atteignent leur plein potentiel, y compris plusieurs organismes en lien avec la paralysie cérébrale. En 2012, Alexandre et Frédéric ont agi comme porte-paroles canadiens pour la toute première Journée mondiale de l'infirmité motrice cérébrale.

Événements