EN | FR

Guylaine Bernier – Bâtisseuse - Aviron

Reconnue comme la « Grande dame du sport » du Québec, Guylaine Bernier s’est fait connaître comme athlète, juge-arbitre, entraîneure, organisatrice et bénévole depuis plus de 45 années. Née à Saint-Léon-le-Grand, dans le Québec rural, elle était la quatrième d’une grande famille de onze enfants. L’année 1976 a été la première année où les femmes ont été admises à participer aux épreuves d’aviron olympiques et ayant tissé des liens avec ses coéquipières, elle a contribué à marquer l’histoire en tant que membre de l’historique équipe féminine d’aviron du Canada aux Jeux olympiques de 1976 à Montréal.  

Possédant une attitude positive dynamique et aimant s’impliquer, Guylaine Bernier a ensuite profité de l’occasion avec sa générosité coutumière et s’est mise au travail pour améliorer l’équité entre les sexes dans son sport. Engagée à aider un plus grand nombre de femmes à devenir des juges-arbitres nationales et internationales en aviron, elle a créé de nouveaux programmes de formation pour améliorer la qualité de l’arbitrage. À la suite de sa propre certification en 1987, elle a continué d’amener des changements positifs en tant que leader pour la formation auprès de la Fédération internationale des sociétés d’aviron (FISA), engagée à améliorer et standardiser l’arbitrage à tous les niveaux de compétition. En 1995, elle est devenue la première femme et la première Canadienne à siéger à la commission d’arbitrage de la FISA. Elle a pris part à plus de 40 Championnats du monde de la FISA et a arbitré à de nombreux événements internationaux, y compris quatre Jeux olympiques entre 1996 et 2008. Elle a aussi été la première femme à agir comme présidente du jury à une compétition d’aviron lors des Jeux paralympiques de 2008 (où l’aviron a été admis pour la première fois) et de nouveau aux premiers Jeux olympiques de la jeunesse en 2010. En plus de ses réalisations en tant que juge-arbitre et formatrice, elle a marqué l’aviron en tant qu’organisatrice et bénévole à tous les niveaux de compétition. En 2001, elle a mené avec succès la candidature du Canada pour être hôte des Championnats du monde FISA des maîtres, accueillant plus de 3000 participants venant de 35 pays. L’événement a été un immense succès et Guylaine Bernier a immédiatement remis au suivant, créant le Fonds des maîtres 2001 voué à la promotion et au développement de l’aviron au Québec, tout en versant des contributions spéciales à Rowing Canada Aviron et à Aviron Québec pour le développement des juges-arbitres et pour du soutien administratif.

Leader empathique et bienveillante, Guylaine Bernier a soutenu une gamme impressionnante de causes louables faisant la promotion de l’équité des sexes et les opportunités pour le développement des jeunes athlètes et du sport de haut niveau.

Les faits saillants de ses impressionnants états de service comprennent son militantisme avec l’Association canadienne pour l’avancement des femmes, du sport et de l’éducation physique (ACAFS) et des rôles importants au sein du conseil d’administration d’Aviron Canada, du Conseil des Jeux du Canada et du Comité olympique canadien. Au cours de son mandat comme présidente du Centre National Multisport-Montréal, elle a mené la transition de cet organisme qui est devenu l’Institut national du sport du Québec (Institut de sport canadien), un organisme sans but lucratif voué au soutien des athlètes olympiques et paralympiques et des entraîneurs de haut niveau dans sa province natale. Toujours au premier rang du changement, ses efforts courageux ont transformé le paysage sportif au Canada, guidée par une vision audacieuse de justice, d'inclusivité, d'équité et de diversité pour toutes les disciplines sportives.

Événements