EN | FR
Membre intronisé

Membre du Panthéon

JAMES SPEERS

Intronisé en 1966

Détails membres

Date de naissance: En 1882
Lieu d'origine: Elmbank, Ontario
Date du décès: Le 19 juillet 1955
Sport: Courses de chevaux
Catégorie: Bâtisseurs

Faits saillants

1925

Fondeur, Prairie Thoroughbred Breeders’ Association

1925-1955

Six prix pour élever de l’année canadien

Le premier éleveur canadien à augmenter les gagnants de plus d’un million de dollars sur des pistes nord-américaines

1,338 victoires par son cheval

1930

Lancement du premier Red Book of Canadian Racing

1976

Intronisée au Temple de la renommée des courses de chevaux canadiennes

Hall of Famer JAMES SPEERS
Inspire

Biographie

Il est largement concédé que celui qui est responsable des solides fondations de la course de chevaux pur-sang dans l’Ouest du Canada est sans contredit James R. Speers de Winnipeg. Le Manitoba, la Saskatchewan, l’Alberta et la Colombie-Britannique requièrent son leadership et son encouragement pour ce sport de rois encore très jeune dans cette région du monde. James vivra pour voir sa discipline d’épanouir, non seulement à Winnipeg, mais aussi dans plusieurs autres centres à travers l’Ouest. Né à Elmbank en Ontario en 1882, il déménage à Winnipeg en 1900, puis s’aventure encore plus vers l’ouest pour chercher fortune dans le grain et l’élevage. Il revient à Winnipeg en 1920 et, accompagné de deux partenaires, loue et exploite River Park, sa première piste de course, en 1922. Il décide ensuite de construire sa propre piste, le Whittier Park, sur les rives de la rivière Rouge à St. Boniface. L’année suivante, il fonde Polo Park à Winnipeg, puis peu après Chinook Park, en bordure de la ville. Mais les pistes de courses ne suffisent pas; il est difficile d’inciter les éleveurs à envoyer leurs chevaux à ces pistes éloignées et non testées de l’Ouest canadien. James Speers établit donc la Prairie Troroughbred Breeders’ Association en 1925, bâtit ses propres écuries de courses à St. Boniface, et commence à faire l’élevage de chevaux pour ses propres pistes. Les années de la Dépression mettent ses finances et ses nouvelles entreprises à rude épreuve, mais James s’en sort indemne et continue d’être l’éleveur de pur-sang le plus prospère au Canada. Au cours des 30 prochaines années, ses écuries engendrent quelques-uns des meilleurs chevaux du pays, dont Loyalist, le gagnant du Derby du Canada en 1955. James Speers remporte six Trophées consécutifs de l’Éleveur de l’année, et est le premier Canadien à élever des gagnants de plus d’un million de dollars sur les pistes de courses nord-américaines. Sur une période de 20 ans, ses chevaux remportent 1 338 victoires. James est bientôt surnommé « Mr. Racing » dans l’Ouest canadien. En plus d’améliorer le cheptel de pur-sang au Canada, il œuvre à développer le sport lui-même. Il est le pionnier des systèmes du pari-mutuel et du pari de tous les jours au Canada, et introduit la première barrière à fermeture automatisée sur les pistes de course nord-américaines. Il est aussi le fondateur du Derby du Canada pour les ambles de trois ans, l’Association des éleveurs de pur-sang du Canada, et initié la publication de The Red book of Canadian Racing en 1930, le premier registre précis et exhaustif de la discipline. Le succès de la course de pur-sang dans l’Ouest canadien témoigne du dur labeur de James Speers. Il est intronisé au Temple de la renommée de la course de chevaux au Canada en 1976.