EN | FR
Membre intronisé

Membre Intronisé

MARK TEWKSBURY

Intronisé en 1995

Détails membres

Date de naissance: Le 7 février 1968
Lieu d'origine: Calgary, Alberta
Sport: Natation
Catégorie: Athlète

Faits saillants

1988

Les Jeux olympiques - la médaille d’argent au 4x100m relais quatre nages

1991

Championnats du Monde de sports aquatiques - les médailles d'argent au 50m nage sur le dos et le 100m nage sur le dos

1992

Les Olympiques de Barcelone - la médaille d’or dans le 100m nage sur le do

Les Olympiques de Barcelone - la médaille de bronze au 4x100m relais quatre nages

Honoured Member MARK TEWKSBURY
Inspire

Biographie

Avec son grand sourire, sa contagieuse personnalité et une feuille d’érable canadienne tatouée sur le cœur, Mark Tewksbury nage vers le cœur des Canadiens en 1992, restituant un peu de la fierté sportive du pays qui aura été ternie quatre ans plus tôt à Séoul. Mais son plus grand héritage s’avère peut être le caractère qu’il révèle une fois sa carrière de compétition terminée ainsi que le travail qu’il effectue dans la promotion d’événements sportifs pour les athlètes homosexuels et lesbiennes. Mark commence à nager à l’âge de cinq ans pour échapper à la chaleur de Dallas, au Texas, où sa famille est temporairement relocalisée de Calgary. De retour en Alberta deux ans plus tard, il s’adonne régulièrement à la nage au Cascade Swimming Club. Ce n’est que suite à son entrée au University of Calgary Swim Club, où il s’entraîne avec Derik Snelling, que sa technique et ses résultats s’améliorent et qu’il devient nageur de classe mondiale. En 1985, à l’âge de dix-sept ans, il représente pour la première fois le Canada lors d’une compétition internationale et élève son rang mondial dans le 100m nage sur le dos – l’épreuve qui deviendra sa spécialité – de 54e place à la quatrième. L’année suivante, il rentre des Jeux du Commonwealth de Edinburgh avec des médailles d’or dans le 100m nage sur le dos et le 4x100m relais quatre nages. En 1987, il remporte une médaille d’or et deux d’argent aux Jeux panaméricains et termine l’année en deuxième place du classement mondial. Les espoirs sont grands pour les Olympiques de 1988, mais l’équipe canadienne entière se débat à Séoul. Mark termine cinquième dans le 100m nage sur le dos mais utilise le mouvement des jambes initial en nage sur le dos dans l’équipe qui remporte la médaille d’argent au 4x100m relais quatre nages. Mark passe les quatre prochaines années à se concentrer sur les Olympiques de 1992 en aiguisant sa technique, améliorant ses temps, et en établissant du coup de nombreux records du monde. Après ses médailles d’argent et de bronze aux Jeux pan-pacifiques de 1989, il répète l’exploit de ses doubles médailles d’or à l’occasion des Jeux du Commonwealth en 1990. En 1991, il rafle deux médailles d’argent à chacun des Championnats du Monde de sports aquatiques en Australie et aux Championnats pan-pacifiques à Edmonton. Il établit aussi des records mondiaux lors de compétitions à travers le monde. En mars 1991, pendant des compétitions en Allemagne et en Angleterre, il fracasse le record du monde sur courte distance à deux reprises dans le 100m nage sur le dos. Un an plus tard, aux Jeux d’hiver canadiens de 1992 à Winnipeg, il brise à nouveau son propre record du monde – deux fois en deux jours. Tout au long de sa carrière, Mark établit sept records du monde sur courte distance dans la nage sur le dos, six au 100m et un au 200m. Son entraînement, centré surtout sur ses départs et ses virages, atteint son sommet pour les Olympiques de Barcelone en 1992. En entrant dans l’eau pour le 100m nage sur le dos, Mark s’attend à une féroce compétition de la part de son grand rival, l’Américain Jeff Rouse, détenteur du record du monde en longue distance et qui l’aura remporté sur lui lors des Championnats du Monde des sports aquatiques. Le Canadien a besoin de chacun de ses mouvements de bras pour remporter la médaille d’or, rattrapant son adversaire en 0,06 secondes, et établissant du coup un nouveau record olympique. Mark, qui rentre de Barcelone avec de plus une médaille de bronze dans le 4x100m relais quatre nages, couronne l’année en remportant le Trophée Lou Marsh de l’Athlète de l’année au Canada, ainsi que deux prix honorifiques importants de l’Athlète masculin de l’année, le Trophée Lionel Conacher et le Trophée Norton H. Crow. Il abandonne la natation de compétition en 1992, après avoir remporté 21 championnats nationaux – onze en individuel et dix en relais – et est nommé Nageur de l’année à quatre reprises par Natation Canada. Suite à sa carrière de compétition, Mark Tewksbury devient conférencier spécialiste de la motivation – après un séjour éducatif en Australie – mais demeure impliqué au sein de l’administration et de l’activisme sportifs. Il est membre de la Commission d’inspection des sites du Comité International Olympique en 1996, évaluant les onze villes candidates aux Jeux d’été de 1004. Mark révèle publiquement son homosexualité en décembre 1998 et résigne de son poste auprès du CIO en février de l’année suivante. Il continue à promouvoir les droits des athlètes et les idéaux olympiques en contribuant à la fondation OATH (Olympic Advocates Together Honorably), un mouvement indépendant et dirigé par des athlètes engagés envers l’éthique sportive. En 2001, il prend part à la mise en candidature des Jeux Gais de Montréal en 2006. Des divisions à l’interne mènent à une séparation du mouvement sportif gai, mais grâce au support de la Gay and Lesbian International Sport Association, Montréal reçoit les premiers Outgames du Monde en 2006, avec Mark Tewksbury comme coprésident du comité organisateur.