EN | FR
Membre intronisé

Membre Intronisé

GILLES VILLENEUVE

Intronisé en 1983

Détails membres

Date de naissance: Le 18 janvier 1950
Lieu d'origine: Saint-Jean, Québec
Date du décès: Le 8 mai 1982
Sport: Course automobile
Catégorie: Athlète

Faits saillants

1978

Le Grand Prix du Canada

1979

Les Grands Prix d’Afrique du Sud, de long beach et de watkins glen 

1981

Les grands Prix d'Espagnel et de Monaco

Honoured Member GILLES VILLENEUVE
Inspire

Biographie

Timide et replié sur lui-même à l’extérieur de la piste, derrière son volant Gilles Villeneuve est un athlète intense bien au fait des dangers comme des avantages de la Formule Un. Il fait ses débuts en course de motoneige à l’âge de 17 ans et en 1974 il est sacré champion du monde. Depuis déjà un an, il caresse le rêve de faire carrière en course automobile. En 1973, Villeneuve fait ses premiers pas dans la série de Formule Ford et est choisi la recrue de l’année. La saison suivante il effectue le saut en Formule Atlantique, un circuit où la concurrence est plus exigeante. Il décroche sa première victoire en 1975 à Gimli, au Manitoba, et remporte le championnat de la série en 1976 et 1977. Les prouesses de Villeneuve suscitent l’intérêt de certaines grandes écuries du circuit de la Formule Un en 1977. En milieu de saison, il se joint à l’équipe McLaren et prend part au Grand Prix de Grande-Bretagne où il termine en 11e position. Mais chez McLaren, on craint le style de pilotage agressif de Villeneuve et avant même la fin de la saison, il se retrouve chez Ferrari où il demeure durant le reste de sa carrière. Les résultats de Villeneuve ne font rien pour dissuader ceux qui qualifient sa conduite à la fois trop agressive et imprudente pour connaître du succès. En 1978, il termine seulement trois des sept courses auxquelles il participe, mais complète la saison en remportant sa toute première course de Formule Un. Pour Villeneuve, ce triomphe revêt d’autant plus important qu’il survient devant une foule partisane de 70 000 personnes qui l’acclame au Grand Prix du Canada qui se déroule à Montréal. En 1979, Villeneuve se révèle un pilote de Formule Un de classe mondiale remportant trois épreuves – le Grand Prix d’Afrique du Sud et deux Grands Prix aux États-Unis –pour terminer la saison au second rang du Championnat des pilotes derrière son coéquipier Jody Scheckter. Au terme du calendrier, la Presse Canadienne lui décerne le prix Lionel-Conacher à titre d’Athlète masculin de l’année au Canada. Les deux saisons qui suivent seront ardues tant pour Villeneuve que pour Ferrari alors que l’écurie éprouve des difficultés à s’ajuster aux changements technologiques aux voitures de Formule Un. En 1980, après une saison au cours de laquelle sa meilleure prestation est une cinquième place, Villeneuve rebondit en 1981 avec deux victoires, dont une au Grand Prix de Monaco, et une gratifiante troisième position à Montréal où il termine la course malgré un aileron avant esquinté qui obstrue sa vue. Villeneuve entreprend la saison 1982 avec la réputation d’être l’un des pilotes de Formule Un les plus doués dont la combinaison de style audacieux et d’aptitudes techniques en font un candidat de premier plan pour un jour remporter le championnat. Ses nobles aspirations ne se réaliseront cependant jamais. Sa meilleure prestation e 1982 est une deuxième place au Grand Prix de Saint-Marin. En mai, il se rend à Zolder pour les qualifications du Grand Prix de Belgique. Villeneuve qui vient d’établir un record de piste avec une vitesse de pointe de 272 km/h décide d’y aller d’un autre tour de piste. Dans la rapide courbe Terlamenbocht, il se retrouve derrière la voiture de l’Allemand Jochen Mass qui, comme cela est pratique courante, se déplace vers la gauche pour laisser le passage à Villeneuve qui opte cependant de doubler à droite où il profite de plus d’espace. Les pneumatiques des deux voitures entrent en contact et la Ferrari est propulsée hors de la piste pendant que Villeneuve est éjecté du bolide. Sept heures plus tard, dans un hôpital de Louvain où il a été transporté, le décès du pilote de 32 ans est confirmé. Le service funèbre qui a lieu dans la ville natale de Berthierville, au Québec, attire plus de 25,000 personnes venues lui rendre un dernier hommage. Parmi elles, on reconnaît les Premiers ministres Pierre Trudeau et René Lévesque. Berthierville abrite aujourd’hui le Musée Gilles-Villeneuve alors que la piste de course de l’Ile Notre-Dame porte maintenant le nom de Circuit Gilles-Villeneuve. On lui rend aussi hommage en Italie où la rue qui mène au siège social de Ferrari a été renommée en son honneur. Le nom de Villeneuve est perpétué en Formule Un grâce à son fils Jacques qui, en 1997, remporte le Championnat de Formule Un qui a échappé à son père.