EN | FR
Membre intronisé

Join our e-newsletter list for Sport + Spirit!

X

Membre du Panthéon

PEGGY SELLER

Intronisé en 1966

Détails membres

Date de naissance: Le 23 janvier 1905
Lieu d'origine: Edinburgh, Écosse
Date du décès: Le 31 mars 1996
Sport: Nage synchronisée
Catégorie: Athlète

Faits saillants

1925-1928

Le Trophée Gale, Les Championnats canadiens de nage synchronisée

1948-1950

La première femme élue secrétaire-trésorière de l’Association canadienne de nage synchronisée amateur

La première femme élue secrétaire de la Fédération internationale de natation (FINA)

Hall of Famer PEGGY SELLER
Inspire

Biographie

Peg Seller, la « Première dame de la nage synchronisée » au Canada, est grandement responsable du développement et de la normalisation de la nage synchronisée, ainsi que pour son intégration en compétition nationale et internationale. En plus de ses initiatives d’avant-garde en faveur de la discipline, Peggy est aussi une brillante athlète en nage synchronisée, s’emparant du plus haut prix national en nage synchronisée au cours de ses quatre premières années d’existence. Bien qu’elle ne commence à suivre des leçons de natation qu’à l’adolescence, Peggy progresse rapidement et nage sa première course en moins de six mois après ses débuts dans l’eau. En 1923, elle remporte déjà tous les prix de la Société royale de sauvetage disponibles. Sans tarder, elle se transforme en une plongeuse accomplie et une farouche joueuse de water-polo, mais conserve toujours son intérêt pour le développement de nouveaux sports aquatiques. Au cours des années 1920, la nage synchronisée n’en est encore qu’à ses premiers balbutiements; des compétitions de nage décorative ou de « fantaisie », précurseurs de la nage synchronisée moderne, se tiennent au Canada et aux États-Unis. En 1923, une telle compétition, un concours de mouvements de bras et de figures, est organisée au YMCA de Montréal. L’année suivante, Peggy et quelques-unes de ses collègues nageuses formulent les règles d’un Championnat provincial pour cette discipline. Le championnat québécois de figures et de mouvements de bras a lieu en 1924 à l’Association des gymnastes amateurs de Montréal, et Peg Seller remporte une écrasante victoire. En 1925, ce championnat s’étend au niveau national et un trophée est offert par Mme Frances C. Gale; Peg, excellant dans cette nouvelle discipline, s’empare du Trophée Gale au cours de ses premières quatre années d’existence. Avec Peggy continuellement à l’avant-plan, la nage décorative évolue graduellement vers la nage synchronisée au cours des prochains vingt ans. Elle guide chaque pas de son développement en établissant les règles et les normes, en publiant des guides informatifs, et en aidant la discipline à atteindre une notoriété au niveau international. En 1938, elle est la première femme élue présidente à la nage synchronisée au Québec, rédige la première brochure sur la nage synchronisée, et établit les normes de jury du sport. Au cours des années 1940 et 1950, elle assume de nombreux postes exécutifs auprès d’organismes de natation au Canada et à travers le monde, dont l’Association canadienne de natation amateur et la Fédération internationale de natation (FINA). En cette qualité, elle utilise son influence pour promouvoir davantage la nage synchronisée et la lancer dans le monde de la natation de compétition; au fil des ans, elle aura institué six événements de Championnats canadiens de nage synchronisée ainsi que leurs trophées et, en 1951, fondé l’Association canadienne de nage synchronisée amateur, en assurant la première présidence. En 1952, elle rédige la première brochure illustrée pour la nage synchronisée au Canada, ainsi que les règles régissant la compétition internationale pour FINA. Plus tard dans l’année, elle organise une équipe de démonstration et l’accompagne aux Jeux Olympiques de Helsinki dans l’espoir que la discipline puisse être bientôt intégrée au calendrier olympique. Son équipe de démonstration contribue à attirer la reconnaissance internationale pour la discipline et, en 1955, elle réussit à l’implanter comme une épreuve officielle aux Jeux panaméricains. En 1957, Peggy Seller et Beulah Gundling, une autre pionnière de la nage synchronisée, publient Aquatic Art, un guide sur la nage synchronisée et l’entraînement; au début des années soixante, les deux femmes voyagent abondamment à travers l’Europe et l’Amérique du Nord afin de promouvoir le sport de renforcer les normes de la compétition internationale. Son dur labeur porte fruit quand, en 1984, la nage synchronisée est officiellement intégrée aux Jeux Olympiques. Ses rêves sont plus qu’exaucés lorsque les nageuses canadiennes Carolyn Waldo et Michelle Cameron raflent la palme à l’épreuve duo, et que Carolyn s’empare d’une deuxième médaille d’or dans la compétition solo aux Olympiques de 1988. Pour son exceptionnelle contribution au développement de cette discipline difficile et artistique, une place d’honneur lui est décernée au Temple de la renommée des sports aquatiques du Canada en 1968, ainsi qu’à l’International Swimming Hall of Fame en 1988.