EN | FR
Membre intronisé

Join our e-newsletter list for Sport + Spirit!

X

Membre du Panthéon

GARNET 'SAM' RICHARDSON

Intronisé en 1968

Détails membres

Date de naissance: Le 6 novembre 1933
Lieu d'origine: Stoughton, Saskatchewan
Date du décès: Le 21 janvier 2016
Sport: Curling
Catégorie: Athlète

Faits saillants

Membre de Temple de la renommée du curling du Canada et du Panthéon des sports de la Saskatchewan

1959-60, 62-63

Brier MacDonald

La Coupe Scotch

1964

le champion de curling de la Saskatchewan

Hall of Famer GARNET 'SAM' RICHARDSON
Inspire

Biographie

Les Richardson font une entrée remarquée sur la scène sportive canadienne à la fin des années 1950 en raison du fait que les quatre sont issus de la même famille et qu’ils sont relativement novices à la pratique du curling. Mais c’est surtout la manière avec laquelle ils domineront le curling à l’échelle nationale et internationale qui les rendra célèbres. Le quatuor devient la première équipe canadienne à remporter le titre national à quatre reprises et les seuls dans l’histoire du curling à être sacrés quadruple champions du monde. Les Richardson se hissent au sommet du monde du curling en prônant un style qui allie la puissance sur les sorties à la finesse de la pesanteur de leurs lancers de placements. Le journaliste sportif Bob Weeks dira d’eux « qu’ils constituent la meilleure équipe de curling qu’il ait vu jouer », ajoutant que « les Richardson sont au curling ce que Arnold Palmer est au golf et Gordie Howe au hockey. » Wes Richardson tient le rôle de premier. Garnet (surnommé Sam) Richardson, le frère d’Ernie Richardson, est le second et complète le duo de balayeurs au sein de l’équipe. Arnold Richardson agit comme vice-capitaine et tire la troisième pierre. À la tête de l’équipe, on retrouve le skip Ernie Richardson qui fut choisi meilleur capitaine du Brier à trois reprises. Ils commencent à s’adonner au curling en 1956. À l’automne de 1958, Wes Richardson se joint au groupe pour en faire une équipe familiale à part entière et l’année suivante, les Richardson s’imposent sur la scène du curling. Au cours de l’hiver 1959, ils surprennent plusieurs équipes aguerries de la Saskatchewan et s’adjugent le titre provincial qui les qualifie pour le Championnat canadien de curling masculin qui porte alors le nom de Brier MacDonald. Ils remportent leur premier titre national en terminant la ronde préliminaire avec une fiche de 10 victoires et un seul revers avant de prendre la mesure de l’équipe de l’Alberta en bris d’égalité pour se sauver avec les grands honneurs. Cette victoire leur vaut une participation à la Coupe Scotch contre les champions d’Écosse, une compétition internationale que la Fédération internationale de curling reconnaît aujourd’hui comme le premier championnat du monde. Les Richardson remportent également ce titre en disposant de leurs hôtes lors de chacun des cinq matchs. Un an plus tard, les Richardson récidivent en remportant une fois de plus le Brier canadien et la Coupe Scotch. Leur remarquable séquence prend fin en 1961 quand ils s’inclinent au tournoi régional de Régina aux mains de Bill Clark et son équipe dont ils avaient disposé lors de leur première participation au tournoi provincial de la Saskatchewan en 1959. Mais les cousins retrouvent le sentier de la victoire en remportant les titres national et international en 1962 avant d’inscrire une quatrième conquête du Brier et de la Coupe Scotch en 1963. Notons que lors de cette dernière compétition, des équipes de l’Écosse, de la Suède et des États-Unis figuraient parmi les formations participantes. Une blessure au dos tient Wes Richardson à l’écart du jeu durant la saison 1963 – au cours de laquelle il est remplacé par Mel Perry – mais effectue un retour en 1964. Cette année-là, les Richardson viennent bien près de s’adjuger un cinquième titre national mais doivent se contenter du deuxième rang, à une victoire de la Colombie britannique, après avoir connu des difficultés en fin de ronde préliminaire. Les Richardson demeurent sur la scène du curling mais ne parviendront plus à se hisser jusqu’au Championnat canadien. En 1968, après s’être inclinée en finale du Championnat de la Saskatchewan, l’équipe est dissoute. Ernie Richardson est probablement considéré la tête d’affiche du quatuor, lui qui a publié plusieurs ouvrages sur le curling. Sa contribution, et celle de ses coéquipiers, au développement du sport sera reconnue quand en 1978 il est décoré de l’Ordre du Canada. Sam Richardson continue de s’adonner au curling après la dissolution de l’équipe et à trois reprises il atteint les championnats provinciaux et en 1973 il remporte le championnat de curling mixte de la Saskatchewan. Au terme de sa carrière de curling, il s’initie au cyclisme de longue distance et se retire sous les cieux cléments d’Hawaï où il devient marathonien. Les quatre Richardson sont membres de Temple de la renommée du curling du Canada et du Panthéon des sports de la Saskatchewan.