EN | FR
Membre intronisé

Membre du Panthéon

HELEN VANDERBURG

Intronisé en 1983

Détails membres

Date de naissance: Le 12 janvier 1959
Lieu d'origine: Calgary, Alberta
Sport: Nage synchronisée
Catégorie: Athlète

Faits saillants

1978

Le titre de championne du monde de nage synchronisée solo et duo (la médaille d'or)

Le Trophée Elaine Tanner de l’Athlète féminine junior de l’année au Canada

1979

Les Jeux panaméricains - la médaille d’or dans l’épreuve synchronisée solo et en duo

La Coupe du Monde FINA à Tokyo, elle a gagné au solo et au duo 

Hall of Famer HELEN VANDERBURG
Inspire

Biographie

Une frêle enfant pour qui la natation, selon ses parents, pourrait s’avérer bénéfique, Helen Vanderburg s’élève jusqu’à devenir la meilleure nageuse synchronisée au monde de la fin des années 1970 et du coup, amener une visibilité et crédibilité accrues à sa discipline. Née à Calgary, Helen fait ses débuts en nage synchronisée en 1969, à l’âge de onze ans. De 1971 à 1973, elle fait partie d’équipes de championnats juniors nationales, et en 1973, s’empare des titres du championnat canadien junior en solo et en duo. Helen est membre de l’équipe de nage synchro des Aquabelles de Calgary, entraînée par une autre intronisée au Temple de la renommée des sports au Canada, Debbie Muir. C’est avec ses coéquipières des Aquabelles que Helen atteint la majeure partie de son succès aux épreuves en équipe et en duo. Pour satisfaire les exigences athlétiques et artistiques de la nage synchronisée, elle passe cinq heures par jour à la piscine du YMVS de Calgary, en plus de l’entraînement aux poids et des leçons de danse. Sans l’avantage de l’exposition internationale des Jeux Olympiques – la nage synchronisée n’est ajoutée au programme olympique qu’en 1984 – Helen domine toutes les compétitions auxquelles elle a accès. Aux Jeux panaméricains de 1975, Helen et ses coéquipières des Aquabelles remportent la médaille d’argent derrière l’équipe américaine dominante dans l’épreuve synchronisée en équipe. Elles améliorent leur exploit en 1976 avec une médaille d’or aux Jeux panaméricains. En 1977, Helen émerge sur la scène nationale senior, s’emparant des épreuves solo et duo (avec sa partenaire Michelle Calkins) aux championnats canadiens, amorçant une série de trois années où elle est victorieuse aux deux événements. Elle ajoute d’autres médailles d’or en figures aux championnats nationaux de 1978 et de 1979. C’est en 1978 que Helen et ses coéquipières se rendent à Berlin-Ouest pour les premiers Championnats officiels du Monde en sports aquatiques. Dans une discipline qui aura été dominée jusqu’à présent par des nageuses américaines, en exécutant une routine incluant 40 secondes d’arabesques effectuées entièrement sous l’eau, Helen nage vers le titre de championne du monde de nage synchronisée solo. Elle et Michelle Calkins font aussi équipe pour remporter l’or en duo. En 1977 et en 1978, Helen Vanderburg reçoit le Trophée Elaine Tanner de l’Athlète féminine junior de l’année au Canada. Débutant la saison comme championne du monde en titre, il est difficile d’imaginer que 1979 puisse s’avérer meilleure dans la piscine que 1978. Toutefois, avant que l’année ne soit terminée, Helen aura réussi à balayer de façon remarquable les compétitions de nage synchronisée majeures du monde entier. Aux Jeux panaméricains à Puerto Rico, l’équipe canadienne met fin à la mainmise des États-Unis sur les médailles en synchro. Helen remporte l’épreuve solo et fait équipe avec sa nouvelle partenaire Kelly Krzyka (remplaçant Michelle Calkins à la retraite) pour s’emparer du duo, pendant que le Canada s’approprie l’argent à la compétition en équipe. Lors de la compétition de la Coupe du Monde FINA à Tokyo, elle gagne au solo et au duo (à nouveau avec Kelly). Elle termine l’année en raflant la palme en solo aux Jeux panaméricains. Son exceptionnelle saison dans la piscine lui vaut le Trophée Velma Springstead de l’Athlète féminine de l’année, alors qu’elle est nommée Nageuse canadienne de l’année par la Fédération aquatique du Canada. Les Jeux panaméricains de 1979 seront sa dernière compétition internationale. Helen abandonne la natation de compétition à l’âge de 22 ans. Après avoir obtenu son diplôme en Éducation physique, elle se tourne vers l’entraînement avec les Aquabelles où elle sera entraîneuse pour l’équipe olympique de 1996. Aujourd’hui, Helen Vanderburg est une entraîneuse en conditionnement physique prospère à Calgary, et le Prix junior d’excellence de Synchro Canada est nommé en son honneur.