EN | FR
Membre intronisé

Membre du Panthéon

MURRAY 'MOE' NORMAN

Intronisé en 2006

Détails membres

Date de naissance: le 10 juillet 1929
Lieu d'origine: Kitchener, Ontario
Date du décès: le 4 septembre 2004
Sport: Golf
Catégorie: Athlète

Faits saillants

1955-1956

Championnat canadien amateur

1980-87

Remport 7 de 8 championnats nationals seniors

Hall of Famer MURRAY 'MOE' NORMAN
Inspire

Biographie

Tiger Woods, Tom Watson, Lee Trevino et Gary Player. Tous ces grands noms du monde du golf ont point en commun – leur admiration pour l’élan de golf de Moe Norman. Un cogneur rapide qui était aussi très timide, Moe Norman possédait l’élan le plus pur et le plus fiable que le golf ait connu. À l’âge de 10 ans, Norman était déjà cadet au club de golf Westmount, au nord de Toronto. Quatre ans plus tard, il prenait part à ses premiers tournois et amassait les victoires à un rythme effarant. En 1955 et 1956, il remportait le championnat amateur du Canada. Plus tard, il allait remporter le titre chez les seniors sept fois en l’espace de huit ans, de 1980 à 1987. Pendant ce temps, il en profita pour gagner des tournois dans chacune des provinces canadiennes. À quatre occasions il a remis une carte de 59, établi des records de parcours sur 33 différents terrains, la plupart au Canada et en Floride, réussi 17 trous d’un coup en plus de s’attirer les éloges et le respect de tous les professionnels qui ont été témoins de son élan. Dans un sport où le public et les spectateurs ont une grande présence, le plus grand défaut de Norman fut sans contredit sa timidité qui était si grande qu’elle l’aura empêché de faire carrière au sein de la PGA. Après une saison sur le circuit en 1958, Norman prit la décision d’abandonner et de retourner chez lui pour y poursuivre sa carrière. À deux reprises il a participé au Tournoi des Maîtres et à l’une de ces occasions il a dû se retirer en raison d’ampoules aux mains qu’il s’était infligé en frappant tant de balles sur le champ de pratique avant sa ronde. En 1956, il disputa 27 tournois et en remporta 17. En 1966, il s’inscrit à 10 tournois au Canada, remportant cinq d’entre eux et terminant second lors des cinq autres. Malgré sa hantise de se retrouver sous les projecteurs, toute sa vie durant il demeura un personnage vénéré. Parmi ses faits d’armes, il a joué une ronde de golf en seulement deux heures, plus souvent qu’autrement en frappant sa balle sans élan de pratique ou sans prendre le temps de s’aligner pour caler un roulé. En 1963, il a réalisé un véritable marathon de golf en frappant 1 540 balles de golf en six heures et 51 minutes. Norman n’avait rien à son épreuve, il pouvait frapper son coup de départ sur un T surélevé d’un pied ou avec sa balle sur une cannette de boisson gazeuse, frapper son décocheur à partir de l’allée et une panoplie d’autres coups tous aussi spectaculaires les uns que les autres. Tous ses coups, peu importe la manière dont il les frappait filaient droit comme une flèche. Alors qu’il avançait en âge, Norman s’est consacré à l’enseignement du golf. Il était évidemment un maître en matière d’élan de golf, mais surtout il maîtrisait mieux que quiconque la psychologie du golf. Il savait mieux que quiconque qu’en situation de tournoi, les nerfs pouvaient voir le dessus sur le meilleur élan. Si Moe Norman s’était senti à l’aise sous les projecteurs, qui sait combien de tournois il aurait remportés à travers le monde. Il était tellement doué.