EN | FR
Membre intronisé

Membre Intronisé

JEREMY WOTHERSPOON

Intronisé en 2012

Détails membres

Date de naissance: Le 26 Octobre, 1976
Lieu d'origine: Humboldt, Saskatchewan
Sport: Patinage de vitesse
Catégorie: Athlète

Faits saillants

La victoire en Coupe du monde (67 en total)

Dix record mondial, sept dans l'epeuve de 1000 m, trois au 500 m et 6 record mondial en sprint 

1998

 La médaille d’argent est remporté à Nagano à la course de 500 m

1999, 2000, 02, 03

Quatre titres mondiaux en sprint 

Honoured Member JEREMY WOTHERSPOON
Inspire

Biographie

Né en Saskatchewan et élevé à Red Deer, en Alberta, Jeremy était comme la plupart des garçons canadiens : il jouait au hockey. Cependant, après avoir suivi un cours de patinage intensif pour améliorer son coup de patin, il a commencé à manifester de l’intérêt – et du talent – pour le patinage de vitesse. Peu de gens auraient pu prédire qu’un simple passage du hockey au patinage de vitesse mènerait à une aussi longue carrière marquée de travail acharné, ainsi qu’à un nombre record de victoires en Coupe du monde (67 au total), à quatre titres mondiaux en sprint de l’Union internationale de patinage (ISU) et à l’avènement de Jeremy comme le patineur masculin ayant remporté le plus de titres de l’histoire.
 
À l’âge de 17 ans, Jeremy a commencé à s’entraîner avec l’équipe nationale du Canada à l’Anneau olympique de Calgary. Quelques courtes années plus tard, en 1997, il a arraché sa première victoire en Coupe du monde. Il a rapidement fait suivre cet exploit par une série de médailles et de victoires.
 
À partir de 1998, tout le monde évoluant dans l’univers du patinage de vitesse savait qui était Jeremy, et s’attendait à ce qu’il obtienne d’excellents résultats à ses premiers Jeux olympiques d’hiver, au Japon. Sa médaille d’argent remportée à Nagano prouva que les autres compétiteurs devraient tenir compte de sa présence.
 
Après ces Jeux, il a continué à dominer la scène internationale du patinage de vitesse, établissant des records du monde à répétition. Entre 1998 et 2006, il remporta huit médailles aux Championnats du monde, dont quatre d’or. Au cours de cette période, il est également devenu le patineur de vitesse masculin ayant remporté le plus de titres en Coupe du monde lorsqu’il a obtenu sa 49e victoire en décembre 2003. Bien sûr, il allait ensuite en ajouter 18 autres à son palmarès.
 
Tout au long de sa carrière de patineur, Jeremy a toujours figuré parmi les meilleurs sprinters, se battant pour l’or olympique. Même s’il n’est plus remonté sur le podium olympique après 1998, il a continué de dominer le circuit de la Coupe du monde. En Europe surtout, les connaisseurs de ce sport ont eu tôt fait de reconnaître et de vanter ses exploits.
 
Après les Jeux olympiques d’hiver de 2006, où il connut la déception d’une neuvième et d’une onzième place, Jeremy prit un temps d'arrêt du patinage et s'embarqua sur un bateau de pêche norvégien. Il est revenu à l’ovale de 400 mètres pour la saison de 2007-2008, montrant qu’il pouvait encore contribuer au sport. Lors de la Coupe du monde de 2007 à Salt Lake City, il compléta la course de 500 m en 34,03 s, un record qui persiste à ce jour.
 
La compétition de Salt Lake City étoffa la réputation de Wotherspoon d’une autre performance époustouflante. C’est là qu’il patina les six tours de piste les plus rapides au monde, alors qu’il participait à l’épreuve du 1000 m. Il boucla son tour le plus rapide en 24,32 s, enregistrant l’ahurissante vitesse moyenne de 59,21 km/h.
 
Jeremy, un des hommes les plus rapides à avoir enfilé des patins, a pris sa retraite après les Jeux olympiques d’hiver de 2010 à Vancouver.