EN | FR
Membre intronisé

Membre Intronisé

NANCY GREENE RAINE

Intronisé en 1967

Détails membres

Date de naissance: Le 11 mai 1943
Lieu d'origine: Ottawa, Ontario
Sport: Ski alpin
Catégorie: Athlète

Faits saillants

1959-1968

Membre de l'équipe nationale de ski

Championne canadienne dix-sept reprises, Championne des États-Unis trois reprises

1967

Remporte le titre la Coupe du monde

Trophée Lou-Marsh

1968

Médaille d'or au slalom géant et médaille d'argent à l'épreuve du slalom, Jeux Olympiques de Grenoble

Remporte le titre à la Coupe du monde

Trophée Lou-Marsh

1992

Intronisé au Temple de la renomme du ski canadien

1999

Nommée Athlète féminine canadienne du siècle par la Presse Canadienne

Honoured Member NANCY GREENE&nbspRAINE
Inspire

Biographie

Nancy Greene est un nom qui représente l’essence même d’une véritable héroïne sportive. C’est un nom qui est adopté par les ligues de ski les plus prestigieuses au Canada ainsi que plusieurs des plus grandes stations de ski du pays en hommage à la femme qui symbolise l’emblème national et l’excellence. La «Reine du ski» est sans doute la plus célèbre skieuse au Canada ainsi que l’ambassadrice la plus active des Rocheuses. Au cours d’une carrière qui s’étend sur neuf années, Nancy concoure sur toutes les chaînes de montagnes d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Amérique du Sud. Pendant qu’elle fait partie de l’équipe nationale de ski de 1959 à 1968, elle remporte dix-sept championnats nationaux, trois américains, et participe à trois reprises aux Jeux Olympiques, soit en 1960, en 1964 et en 1968. Sa première grande victoire survient en 1967 quand elle termine première au classement de la Coupe du monde, gagnant la dernière course par seulement sept centièmes de seconde (0,07). Sa performance la plus mémorable surviendra lors des Jeux Olympiques de Grenoble, en France, en 1968. En plus de mériter la médaille d’argent à l’épreuve de slalom, elle remporte la palme à l’épreuve de slalom géant. Elle termine cette course avec 2,68 secondes d’avance sur la médaillée d’argent, un écart si important que le chronomètre olympique officiel prend quelques instants à afficher son temps final. Pour plaisanter, on l’accusera plus tard d’avoir « vaincu le chronomètre ». Avec une autre année de victoires à son actif, Nancy Greene conserve facilement son titre à la Coupe du monde de 1968. En deux années sur le circuit de la Coupe du monde, elle cumule un total de treize victoires, un exploit encore inégalé au Canada. Pour ses exploits remarquables, on lui décerne le Trophée Lou-Marsh de l’Athlète canadienne de l’année en 1967 de même qu’en 1968. Elle est décorée de l’Ordre du Canada et de l’Ordre du Cornouiller en 1968, la plus grande distinction en Colombie-Britannique. Nancy Greene se retire à l’âge de 24 ans, mais elle et son mari Al Raine continuent de consacrer leur vie au ski. Ils jouent un rôle clé dans le développement et la promotion du ski touristique en Colombie-Britannique; leurs efforts fournis au niveau des stations de Whistler et de Sun Peaks aident à faire connaître les Rocheuses canadiennes comme l’une des plus prestigieuses destinations de ski au monde. En 1999, Nancy Greene est nommée l’Athlète féminine du siècle au Canada, non seulement pour ses exploits athlétiques et sa constante contribution à son sport, mais aussi pour la détermination, l’esprit sportif et le courage que son nom inspire chez les jeunes athlètes.