EN | FR
Inspire les Canadiens – dans le sport et dans la vie
Retour en haut de page

adresse

169 Canada Olympic Road SW
Calgary, Alberta, Canada
T3B 6B7

Membre Intronisé

DR. JAMES NAISMITH

Intronisé en 1955

Détails membres

Date de naissance: Le 6 novembre 1861
Lieu d'origine: Almonte, Ontario
Date du décès: Le 28 novembre 1939
Sport: Basketball
Catégorie: Bâtisseurs

Faits saillants

1891

La première démonstration de basketball  à ses étudiants

1892

Le premier match de basketball en public est joué 

1936

Le premier tournoi olympique de basketball 

Honoured Member DR. JAMES NAISMITH
Inspire

Biographie

On s’arrête rarement à penser comment un sport a pu prendre naissance. Dans la plupart des cas, nous prenons pour acquis qu’ils sont issus des jeux traditionnels qui ont été légués d’une génération à une autre et, qu’au fil des années, leur évolution en a fait les sports contemporains tels que nous les connaissons aujourd’hui. Le basketball, cependant, se distingue des autres puisque son existence même fut préméditée et que les circonstances de ses débuts sont documentées. James Naismith, le père de ce sport, a indiqué que « l’invention du basketball » n’est pas le fruit du hasard. Il a été développé dans le but précis de combler un besoin. Naismith travaille à l’époque comme éducateur physique au YMCA International Training School, à Springfield au Massachusetts, où on lui confie le mandat d’inventer un sport qui se pratiquera à l’intérieur durant la saison hivernale et qui, du même coup, permettra de combler la période d’oisiveté entre les saisons de baseball et de football. L’intérêt des jeunes pour les activités sportives qu’on leur propose durant les longs mois d’hiver diminue rapidement. La réflexion de Naismisth vise à développer un sport d’intérieur amusant, sécuritaire et qui constituera un défi pour les jeunes. À l’aide de ces critères, il crée un sport qui attirera rapidement des adeptes au tour du monde. James Naismith grandit à Almonte, un petit village sis dans la Vallée d’Ottawa, en Ontario. Orphelin à l’âge de neuf ans, le jeune Naismith et ses frères et sœurs sont pris en charge par un oncle en 1870. Bien qu’il doive interrompre son éducation durant plusieurs années pour subvenir aux besoins de la famille, Naismith parvient à obtenir une bourse pour étudier à l’Université McGill en 1883. Étudiant à Montréal, James Naismith s’adonne à la pratique de nombreux sports dont le football, la crosse, la lutte et la gymnastique. Après avoir obtenu son Baccalauréat en 1887, il s’inscrit au Collège presbytérien de Montréal où il étudie la théologie tout en demeurant impliqué dans les sports comme instructeur d’éducation physique à l’Université McGill. Promu en 1890, Naismith décide que l’éducation physique constitue un meilleur outil que la prêtrise pour rejoindre les jeunes et s’enrôle au YMCA International Training School à Springfield, au Massachusetts. Après quelques mois, il fait partie du personnel et devient instructeur sous la direction du Dr Luther Halsey Gulick qui donne à Naismith le mandat d’évaluer le besoin pour un nouveau sport. L’approche de Naismith face au défi de créer un nouveau sport met en valeur la logique et l’ingéniosité du sportif enthousiaste et éduqué qu’il est. Il décide d’utiliser un ballon léger et de bonne dimension de manière à éliminer le besoin de recourir à tout « équipement intermédiaire » comme c’est le cas pour les sports qui se pratiquent avec des balles de petite dimension comme le baseball, le tennis et la crosse. Pour éviter la brutalité de disciplines comme le rugby, il déclare que toute forme de contact physique sera punie d’une faute. De manière à rendre ce sport praticable à l’intérieur et décourager les jeunes de plaquer leurs adversaires, il statue qu’on ne peut avancer en territoire adverse qu’en passant le ballon à un coéquipier (le drible fera son apparition plus tard). Il place l’embouchure du but (le panier) sur un axe horizontal favorisant ainsi la finesse et la précision aux dépends de la force brute. Il le positionne ensuite au-dessus de leurs têtes de manière à éviter le blocage excessif du panier par l’équipe en défensive. La position des joueurs sur le terrain s’inspire de la crosse, un des sports préférés de Naismith. Naismith effectue la première démonstration de ce nouveau sport à ses étudiants en décembre 1891. Il leur explique les 13 règlements qu’il a institués et répartit les joueurs en deux équipes de neuf joueurs. Naismith demande au concierge de l’école de lui fournir deux boîtes en guise de but, mais on lui remet plutôt deux paniers d’un demi-boisseau. C’est ainsi que le « ballon-panier » (de l’anglais basket et ball) comme on l’appelle encore parfois, a hérité de son nom. Le premier match de basketball en public est joué au début de 1892 et sa popularité se répand comme une traînée de poudre. D’autres YMCA à travers les États-Unis l’incorporent à leurs programmes et plusieurs écoles font de même. L’engouement prend une ampleur internationale et au tournant du siècle, on retrouve des paniers dans les gymnases à travers l’Amérique du Nord, l’Europe et l’Asie. L’expansion rapide du basketball est en grande partie due aux détails que Naismith incorpore dans la conception du sport qui offre versatilité et accessibilité, peut être joué à l’intérieur comme à l’extérieur avec différents nombres de joueurs et requiert un minimum d’équipement. Naismith s’assure aussi que les notions de fair play et d’esprit sportif fassent partie intégrante des règlements. De plus, en positionnant les paniers en hauteur, il apporte une nouvelle dimension du point de vue des techniques athlétiques. Naismith est témoin de l’essor de son sport sans tambour ni trompette, mais avec la satisfaction du devoir accompli. Il termine des études en médecine en 1898 et devient ensuite professeur d’éducation physique à l’Université du Kansas. En 1936, il est l’invité d’honneur à l’occasion du premier tournoi olympique de basketball à Berlin, en Allemagne. Il remet la première médaille d’or olympique en basketball à l’équipe américaine et la médaille d’argent aux Canadiens, démontrant que son invention n’est pas qu’un loisir hivernal, mais bien partie intégrante de la scène sportive à travers le monde. Le Panthéon et Musée James Naismith, situé au cœur même du patrimoine canadien du basketball à Almonte, Ontario, a ainsi été nommé en hommage à l’inventeur du basketball.


adresse

169 Canada Olympic Road SW
Calgary, Alberta, Canada
T3B 6B7