EN | FR
Inspire les Canadiens – dans le sport et dans la vie
Retour en haut de page

adresse

169 Canada Olympic Road SW
Calgary, Alberta, Canada
T3B 6B7

Membre Intronisé

SAMMY LUFTSPRING

Intronisé en 1985

Détails membres

Date de naissance: Le 14 mai 1916
Lieu d'origine: Toronto, Ontario
Date du décès: Le 27 septembre 2000
Sport: Boxe
Catégorie: Athlète

Faits saillants

1933

Champion amateur poids léger de l’Ontario

1938

Championnat canadien poids mi-moyen

Honoured Member SAMMY LUFTSPRING
Inspire

Biographie

Pour tout ce qu’il aura dû accomplir pour se sortir du ghetto juif, le judaïsme de Sammy Luftspring est une caractéristique qui définit sa carrière de boxeur. Né et élevé dans le « Ward », le secteur démuni du centre-ville de Toronto qui abrite la communauté juive de l’Europe centrale et orientale de la municipalité, Sammy débute sa carrière dans la boxe en 1932 près de chez lui, au gymnase du Brunswick Talmud Torah de Toronto. Au cours des quatre années qui suivent, il mène 105 combats, n’en perdant que cinq et s’emparant des tournois Golden Glove de catégories de poids variant de poids coq à poids mi-moyen. En 1933, il est déjà champion amateur poids léger de l’Ontario et un régulier des matchs de boxe à la Mutual Street Arena de Toronto, représentant le club de boxe Elm Grove. Au printemps de 1935, il est déjà finaliste pour le Championnat canadien amateur 61,2 kilos, malgré qu’avant la fin de l’année il soit impliqué dans un débat avec l’Association canadienne de sport amateur au sujet de son statut d’amateur. Sammy a l’habitude des combats en dehors du ring. En 1933, il participe à un des plus tristes moments de l’histoire de Toronto. Il se joint à quelques autres jeunes homme juifs qui luttent le Club Swastika local dans une émeute qui éclate dans le parc Christie Pits suite à une démonstration antisémite. Trois ans plus tard, en tant que boxeur amateur accompli, il est nommé sur l’équipe canadienne pour les Jeux Olympiques de Berlin en 1936. Encouragé par ses parents, Sammy (ainsi que d’autres athlètes juifs) refuse de participer aux Jeux pour protester contre le traitement fait aux Juifs en Allemage sous le parti national-socialiste. Lui et un autre boxeur, Norman « Baby » Yak, tentent plutôt de participer aux Jeux « People’s Olympics », un événement olympique de protestation tenu à Barcelone cet été-là. Cependant, la Guerre civile espagnole éclate la veille des cérémonies d’ouverture des Jeux et l’événement est annulé. Sammy revient à Toronto et commence à boxer professionnellement à l’automne de 1936. Un an plus tard, il affronte Gordon Wallace pour lui soutirer son titre de Champion canadien poids mi-moyen, perdant par décision à la dixième ronde. En 1938, il neutralise Frank Genovese dans la treizième ronde et remporte le Championnat canadien poids mi-moyen. C’est le tout premier combat régulier de quinze rondes et une des quatre occasions où Jimmy Luftspring défait Frank Genovese, bien que leur rivalité soit une des intrigues dominantes de la boxe à Toronto vers la fin des années 1930. Jimmy détient le titre canadien pendant deux ans et, en 1938, est classé le poids mi-moyen numéro trois au monde. Se présente ensuite l’occasion d’affronter le Champion du Monde Henry Armstrong en 1940. Mais pendant un combat d’entraînement à New York contre Steve Belloise, Jimmy reçoit un pouce dans l’œil. Sa rétine finit par se détacher et il perd l’usage de la vue dans cet œil, mettant soudainement fin à sa carrière de boxeur. Les détails de son bilan ne sont pas clairs. Certains rapports lui donnent 50 victoires sur soit 55 ou 56 combats professionnels. Des fiches plus détaillées affichent 32 victoires, huit défaites et 14 knock-outs. Sammy Luftspring a beaucoup de mal à s’établir au terme de sa carrière dans la boxe. Cependant, il se tourne vers l’arbitrage huit ans plus tard et, basé à Toronto, devient un des arbitres les plus accomplis au pays, prenant charge de quelques 2 000 combats amateurs et professionnels, dont le match pour le Championnat du Monde en poids mi-moyen de 1965 affrontant George Chuvalo et Ernie Terrell au Maple Leaf Gardens. Tout au long des années 1950 et 1960, il sera aussi un régulier sur la scène sociale de Toronto en tant que propriétaire et patron d’un club de nuit.


adresse

169 Canada Olympic Road SW
Calgary, Alberta, Canada
T3B 6B7