EN | FR
Membre intronisé

Membre du Panthéon

HILDA STRIKE

Intronisé en 1972

Détails membres

Date de naissance: Le 1er septembre 1910
Lieu d'origine: Montréal, Québec
Date du décès: Le 9 mars 1989
Sport: Athlétisme
Catégorie: Athlète

Faits saillants

1932

Jeux Olympiques Los Angeles, médaille d’argent, 100m course

Jeux Olympiques Los Angeles, médaille d’argent, 4x100m relais

L’athlète Féminin Supérieur du Canada

L’athlète le plus populaire de Montréal

1933

Fondé le Mercury Athletic Club

1934

Médaille d’argent au Jeu de Commonwealth, pour la course de 100yd

Médaille d’argent au Jeu de Commonwealth, pour la relais de 4 x 110yd

Hall of Famer HILDA STRIKE
Inspire

Biographie

Superbe athlète universelle, Hilda Strike excelle en natation, en patinage, au badminton, au volley-ball et au basket-ball. Bien que la balle-molle soit de loin sa discipline préférée, l’athlétisme sera son billet vers la gloire. C’est en courant sur les buts d’un losange de balle-molle de Montréal qu’elle capte l’attention de Myrtle Cook, ancienne médaillée d’or olympique en relais piste et pelouse. Cette dernière l’encourage à se joindre au Canadian Ladies Athletic Club et à affiner son talent exceptionnel au sprint. En suivant ses conseils, Hilda commence peu après à remporter des courses sur tout le continent. De 1929 à 1932, elle cumule quinze coupes et 30 médailles au cours de compétitions de piste et pelouse au Canada et aux États-Unis. En 1932, elle atteint le record olympique de 12,2 secondes au 100m sprint établit en 1928 par l’Américaine Elizabeth Robinson, et se qualifie facilement sur l’équipe olympique canadienne. Lors des Jeux Olympiques de Los Angeles en 1932, elle traverse la ligne d’arrivée du 100m exactement au même moment que Stella Walsh, une résidente américaine représentant sa Pologne natale. Après mainte controverse, les juges décernent toutefois la médaille d’or à l’Américaine, et Hilda reçoit la médaille d’argent. Sa prochaine épreuve est le 4x100m relais avec ses coéquipières Mildred Frizzel, Lilian Palmer et Mary Frizzel. Bien que les deux premières relayeuses ait établi une bonne avance pour le Canada, Mary Frizzel tire de l’arrière au troisième parcours de la course. En dépit d’une mauvaise passe du témoin, Hilda, le chef de l’équipe, réussit à reprendre du terrain et à franchir la ligne d’arrivée une fraction de seconde après coureuse de tête, s’emparant à nouveau de la médaille d’argent. Peu après son succès aux Olympiques, Hilda vient aider son équipe de balle-molle à gagner les importants Championnats de balle-molle féminins de Montréal. Cette même année, elle termine une fois de plus deuxième derrière Stella Walsh dans une course de 100m à l’Exposition nationale canadienne. Avec Myrtle Cook, elle fonde le Mercury Athletic Club en 1933, au sein duquel elle demeure active comme compétitrice et comme entraîneuse. Elle représente le Canada aux Jeux du Commonwealth de 1934 à Londres, en Angleterre, rapportant des médailles d’argent au 100 verges sprint et au 4x100 verges relais. Elle épouse Fred Sisson en 1935, un autre amateur de balle-molle, et abandonne la compétition pour se concentrer sur sa famille grandissante. Ce n’est qu’en 1980 qu’une nouvelle lumière est jetée sur la course controversée du 100m entre Hilda et Stella Walsh aux Jeux Olympiques 1932. Lors du décès de cette dernière en décembre de la même année, une autopsie révèle qu’elle était en fait hermaphrodite, une condition génétique où un individu affiche des caractéristiques tant masculines que féminines. Les tests de vérification du sexe, introduits aux Olympiques uniquement après 1968, auraient disqualifié Stella de la compétition féminine. Il est débattu pendant plusieurs années de rendre la médaille d’or à Hilda Strike, mais la fureur s’éteint éventuellement et tombe dans l’oubli. Quelle soit d’argent ou dorée, la performance athlétique de Hilda est cependant exceptionnelle. Alors que ses brillants exploits sont largement reconnus par le public, elle est élue la Meilleure athlète féminine au Canada ainsi que l’Athlète la plus populaire à Montréal en 1932.