EN | FR
Membre intronisé

Membre du Panthéon

KEN READ

Intronisé en 1986

Détails membres

Date de naissance: Le 6 novembre 1955
Lieu d'origine: Ann Arbor, Michigan
Sport: Ski alpin
Catégorie: Athlète

Faits saillants

1975

Premier place, évènement descente, coupe du monde FIS, Val d’Isère, France

1978

Premier place, évènement descente, coupe du monde FIS, les Houches, France

Premier place, évènement descente, coupe du monde FIS, Schladming, L'Autriche

Le Trophée Lou Marsh (co-récipiendaire), l’athlète supérieur du Canada

1980

Premier place, évènement descente, coupe du monde FIS, Kitzbuhel, L’Autriche

Premier place, évènement descente, coup du monde FIS, Wengen, Suisse

1987

Intronisée au temple de la Renommée du Ski Canadien

1991

Nommée à l’Ordre du Canada

Hall of Famer KEN READ
Inspire

Biographie

Plus de vingt ans après sa retraite de la compétition internationale, Ken Read demeure un des visages les plus reconnus dans le monde du ski alpin canadien. Ses succès sur le circuit de la course de la Coupe Pontiac au Canada et de la Coupe d’Europe au début des années 1970 lui valent une place dans l’équipe nationale de ski alpin. Accompagné de ses coéquipiers Dave Irwin, Dave Murray et Steve Podborski - connus collectivement comme les « Crazy Canucks » - il jaillit sur le circuit de ski de la Coupe du Monde de dominance européenne. Sa victoire en descente à Val d’Isère, en France, le 7 décembre 1975, embrase le monde du ski alpin. Il deviendra le premier non-Européen à remporter la Coupe du Monde en descente et fait savoir que les «Crazy Canucks» sont arrivés sur la scène mondiale. Avec de grandes espérances, Ken se rend à Innsbruck pour les Jeux Olympiques d’hiver de 1976. Bien qu’il ne monte pas sur le podium, sa cinquième place est plus que respectable et laisse présager ce qui va arriver. En 1978, Ken entre dans une période de trois ans où il est un des meilleurs skieurs du monde en descente. Il remporte deux autres compétitions de la Coupe du Monde en descente et termine quatrième au classement général de la Coupe du Monde en descente. À la fin de l’année, il est nommé co-lauréat (avec le nageur Graham Smith) du Trophée Lou Marsh décerné chaque année à l’Athlète par excellence au Canada. En 1979, lorsqu’il se classe à nouveau quatrième au classement général de la Coupe du Monde en descente, Ken est reconnu par le Conseil canadien du sport et reçoit le Trophée Norton H. Crow de l’Athlète masculin de l’année. La saison de ski alpin de 1980 est une période de grandes émotions pour Ken. Il est le porteur du drapeau canadien aux Jeux Olympiques d’hiver de Lake Placid, menant les athlètes canadiens aux cérémonies d’ouverture. Cependant, pendant l’épreuve olympique en descente, il perd son ski gauche quinze secondes après avoir débuté sa course. Ken s’en remet pour couronner sa meilleure saison de la Coupe du Monde en terminant en deuxième position au classement général de fin d’année en descente, et remporte la palme à deux autres courses de la Coupe du Monde, dont la célèbre descente de Hahnenkamm à Kitzbühel en Autriche, le parcours le plus exigeant et le plus traître de la Coupe du Monde Ken fait partie de l’équipe nationale de ski alpin de 1974 à 1983, et course sur le circuit de la Coupe du Monde de janvier 1975 à mars 1983. Pendant ce temps, il rafle cinq épreuves de course en descente de la Coupe du Monde, se classe dans les trois premiers à quatorze reprises, et se positionne parmi les dix premiers à 36 extraordinaires occasions. Étant donné le talent des «Crazy Canucks», le succès aux Championnats canadiens n’est pas assuré. En dépit de cela, Ken gagne l’épreuve en descente aux Championnats nationaux à cinq reprises (1975, 1976, 1978, 1979 et 1980). En 1978, il s’empare aussi du titre à l’épreuve combinée nationale - en descente, en slalom et en slalom géant. Suite à sa retraite, Ken Read demeure actif sur la scène nationale du ski alpin et dans la communauté olympique. Il siège sur le Comité international olympique, la Fédération Internationale de Ski et le Comité olympique canadien à plusieurs titres. Il porte le flambeau lors des cérémonies d’ouverture des Olympiques d’hiver de Calgary en 1988 et est Chef de Mission pour l’équipe canadienne aux Jeux de Barcelone en 1992. Son rôle le plus connu du public est celui de fidèle commentateur des émissions télévisées de ski alpin. Il est présentement le président de Canada Alpin et représente la Fédération canadienne des sports sur le conseil d’administration du Comité olympique du Canada. En 1991, il est nommé à l’Ordre du Canada pour ses contributions variées au sport.