EN | FR
Membre intronisé

Membre du Panthéon

NELS STEWART

Intronisé en 1975

Détails membres

Date de naissance: Le 29 décembre 1900
Lieu d'origine: Montreal, Quebec
Date du décès: Le 21 août 1957
Sport: Hockey sur glace
Catégorie: Athlète

Faits saillants

1925-26

En tant de recrue, il a mené dans les buts et les points dans le NHL, gagner le Coupe Stanley et le Trophée Hart

1929-30

Le Trophée Hart – Maroons de Montréal

1929-32

Joué sur la ligne-S - Montreal Maroons

1940

Retraité comme leader de buts absolu avec 324 buts

Hall of Famer NELS STEWART
Inspire

Biographie

Pas même Gordie Howe, Bobby Orr, Wayne Gretzky ou Mario Lemieux n’ont connu une saison recrue qui se compare à celle de Nels Stewart. C’est en 1925-1926 qu’il fait ses débuts dans l’uniforme des Maroons de Montréal et mène la LNH pour les buts, avec 34, et les points, avec 42. Non seulement Stewart se voit-il décerner le trophée Hart à titre de joueur par excellence de la LNH, mais il mène son équipe à la conquête de la coupe Stanley. On peut difficilement mieux amorcer une carrière ! Stewart évolue sept saisons avec les Maroons qui sont alors l’équipe « anglaise » de Montréal. On le surnomme « Ol’ Poison » en raison de son tir dévastateur près du filet et de son tempérament qui en fait un joueur doublement dangereux pour ses adversaires. Après des débuts sensationnels, c’est entre 1929 et 1932 que Stewart connaît ses meilleures années avec les Maroons alors qu’il complète un trio formé de Hooley Smith et Babe Siebert qui est l’un des plus productifs dans le circuit. À sa première saison au sein de la « S Line » Stewart remporte le trophée Hart pour la seconde fois, mais contrairement à 1926, la coupe Stanley ne sera plus au rendez-vous. Nels Stewart évolue plus tard avec Boston puis les Americans de New York avec qui il mènera les buteurs du circuit en 1936-1937 amassant 23 buts. À neuf occasions il franchit la marque des 20 buts en une saison avant de tirer sa révérence en 1940 après avoir enfilé 324 buts durant sa carrière. Il faudra attendre 12 ans avant que ce total soit surpassé par nul autre que Maurice Richard en 1952, ce qui, à l’époque, constituait un exploit unique. La production de 324 de Stewart n’est pas son seul exploit. Le 3 janvier 1931, il inscrit son nom dans le livre des records de la LNH lorsqu’il enfile deux buts en quatre secondes. Il faudra 64 ans avant que Deron Quint des Jets de Winnipeg n’égale cette marque qui ne sera vraisemblablement jamais améliorée.