EN | FR
Membre intronisé

Membre du Panthéon

FRANK, SR. SELKE

Intronisé en 1975

Détails membres

Date de naissance: Le 7 mai 1893
Lieu d'origine: Kitchener, Ontario
Date du décès: Le 3 juillet 1985
Sport: Hockey sur glace
Catégorie: Bâtisseurs

Faits saillants

1931

La coupe Stanley - Les Leafs 

1943-45

Directeur general - Les leafs 

1946

Le directeur général des Canadiens de Montréal

1953, 1956-60

La coupe Stanley  - le directeur général des Canadiens de Montréal

Hall of Famer FRANK, SR. SELKE
Inspire

Biographie

Dès son jeune âge, Frank Selke a déjà plus l’âme d’un entraîneur et d’un gérant que celle d’un athlète. À 14 ans, il dirige sa première équipe dans sa ville natale de Kitchener. Plus tard, il fait la rencontre de Conn Smythe lors d’un tournoi ans où chacun d’eux a une équipe qui y participe. En 1919, Selke guide l’équipe de l’Université de Toronto à la conquête de la coupe Memorial dès sa première année d’existence. Peu après, il fonde une équipe qui portera le nom de Ravinas de Toronto et qui est le club-école des St.Pats. Lorsque Smythe se porte acquéreur des St.Pats, il en fait les Maple Leafs et embauche Selke comme adjoint au directeur général. Les deux hommes amorcent du même une complicité qui durera plus de 20 ans. Outre son travail auprès du grand club, Selke est aussi entraîneur des Marlboros de Toronto qu’il mène à la conquête de la coupe Memorial en 1929. Il joue un rôle de premier plan dans la recherche de fonds nécessaires à la construction d’un nouvel amphithéâtre qui remplacera le vétuste Mutual Street Arena. Deux ans plus tard, le Maple Leaf Gardens ouvre ses portes. Mais Selke n’est pas qu’un administrateur chevronné. Il possède un œil aiguisé pour évaluer le talent et connaît mieux que quiconque les rouages qui font le succès d’une équipe de hockey. Au début de la saison 1942-1943, Smythe se joint aux Forces armées pour diriger le Sportsmen’s Battery, une unité d’artillerie composée en majorité de joueurs de hockey et laisse ses Maple Leafs sous la direction de Selke. En dépit des liens d’amitié qui unissent les deux hommes, Selke s’attire les foudres de son patron quand il échange aux Maroons de Montréal un jeune joueur du nom de Frank Eddolls, en qui Smythe fondait beaucoup d’espoir, pour Ted Kennedy, un jeune espoir de 17 ans. Malgré le coup de génie de Selke (Eddolls connaît en effet une carrière bien ordinaire comparativement à celle de Kennedy qui sera intronisé au Temple de la renommée), Smythe perd la confiance qu’il avait en son bras droit, même après que les Leafs eurent remporté la coupe Stanley en 1945. Durant l’été 1946, Selke remet sa démission à Smythe pour devenir le directeur général des Canadiens de Montréal. Bien que les Leafs s’adjugent la coupe Stanley quatre fois au cours des cinq années qui suivent, Selke compilera une fiche remarquable avec le Tricolore qui gagne la coupe en 1953 avant de réussir un quintuplé entre 1955-1956 et 1959-1960. Selke est intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1960 et prendra sa retraite quatre ans plus tard. En 1978, la LNH instaure le trophée Frank-Selke qui est remis annuellement au meilleur attaquant défensif dans le circuit.