EN | FR
Membre intronisé

Membre du Panthéon

TERRY SAWCHUK

Intronisé en 1975

Détails membres

Date de naissance: Le 28 décembre 1929
Lieu d'origine: Winnipeg, Manitoba
Date du décès: Le 31 mai 1970
Sport: Hockey sur glace
Catégorie: Athlète

Faits saillants

1948

Est choisi recrue par excellence de la USHL

1949

Est choisi recrue par excellence de la - LAH

1950

Est choisi recrue par excellence de la LNH

1951-55, 67

A gagné la coupe Stanley

1970

A terminé sa carrière  comme le meneur de tous les temps pour le nombre de matchs joués, les blanchissages et les victoires

1971

Intronisation au Temple de la renommée du hockey

Hall of Famer TERRY SAWCHUK
Inspire

Biographie

Un gardien qui remporte le titre de recrue de l’année de trois différentes ligues doit être considéré comme une valeur sûre, surtout si le dernier de ces titres provient de la LNH à une époque où, avec seulement six équipes, elle constitue un circuit de très haut niveau. Terry Sawchuk est choisi recrue par excellence de la USHL en 1948, de la Ligue américaine (LAH) en 1949 et, finalement, dans l’uniforme des Red Wings de Detroit, la recrue de l’année dans la LNH en 1950. Lors de sa première campagne sous la grande tente, Sawchuk dispute les 70 matchs de son équipe et mène le circuit avec 44 victoires, amasse 11 jeux blancs et conserve une moyenne de buts alloués de 1,99. Dès lors on sait que Sawchuk est voué à un brillant avenir. La saison suivante est tout aussi reluisante pour Sawchuk qui mène à nouveau pour les gains, enregistre 12 blanchissages et abaisse sa moyenne de buts alloués à 1,90. En séries éliminatoires il est impénétrable et mène les Red Wings à la coupe Stanley avec une fiche parfaite de 8 victoires et aucun revers. Durant ces séries, il blanchit l’adversaire à quatre occasions et n’alloue qu’un maigre total de cinq buts. Sawchuk remet cela l’année suivante puis encore lors de deux saisons subséquentes alors que la coupe se réfugie à nouveau à Detroit. Malgré ses performances étincelantes, sans raison apparente, il est échangé aux Bruins de Boston où il souffre de dépressions. Il se retire brièvement et revient au jeu avant d’être troqué aux Red Wings en 1957. Il demeure à Detroit durant sept ans avant de passer trois saisons avec les Maple Leafs qu’il aide à gagner la coupe en 1967. Il termine sa carrière en 1970 après trois brefs séjours avec des équipes de l’expansion. Au moment de sa retraite, Sawchuk est le meneur de tous les temps pour le nombre de matchs joués (972), les blanchissages (103) et les victoires (446). Selon de nombreux observateurs, il est le plus grand gardien à avoir gardé les buts dans la LNH. Il accomplit ces exploits en dépit du fait qu’il doit surmonter de nombreux obstacles personnels. Souffrant de dépressions chroniques, il est aussi victime de sérieuses blessures durant sa carrière. Il est frappé de plein fouet au visage par un puissant tir frappé de Bobby Hull, ses tendons de la main sont lacérés par la lame de patin de Bob Pulford, il subit de multiples nerfs coincés, une fracture du bras qui n’a jamais complètement guéri, sans parler de multiples coupures et meurtrissures que le plus endurci des athlètes aurait difficilement pu endurer. Malgré cette batterie incessante de douleurs, Sawchuk démontre une résistance à toute épreuve prenant sa place devant le filet durant une carrière qui s’étend sur 21 saisons. Quelques semaines après son dernier match dans la LNH, après une chute suite à un différend avec son ami Ron Stewart il est transporté d’urgence à l’hôpital où il meurt durant l’intervention chirurgicale visant à stabiliser sa condition. Sawchuk, qui n’est alors âgé que de 40 ans, n’aura jamais la chance de se la couler douce et se remémorer une carrière qui compte parmi les plus spectaculaires de tous les temps; la sienne.