EN | FR
Membre intronisé

Membre du Panthéon

LOU SCHOLES

Intronisé en 1955

Détails membres

Date de naissance: Le 15 juin 1879
Lieu d'origine: Toronto, Ontario
Date du décès: Le 19 avril 1942
Sport: Aviron
Catégorie: Athlète

Faits saillants

1901

Le titre de la U.S. Intermediate en skiff

1902

Titres importants en deux de couple au Harlem Regatta

1903

Des victoires à la Dominion Day Regatta, au Canadian Henley, et à la United States National Association Regatta

1904

Le premier Canadien à s’emparer du Diamond Sculls

Hall of Famer LOU SCHOLES
Inspire

Biographie

Alors que la plupart des athlètes s’efforcent de remporter l’or, les diamants demeurent les meilleurs amis des rameurs. Lou Scholes démontre sa supériorité en 1904 quand il remporte le Diamond Sculls, le championnat du monde amateur non officiel d’aviron, une première pour un Canadien. Natif de Toronto, Lou avironne son premier scull au Don Rowing Club. En 1901, il part concourir aux U.S. Nationals, où il remportera le titre de la U.S. Intermediate en skiff. L’année suivante, il s’empare de titres importants en deux de couple au Harlem Regatta, détrônant du coup le champion américain amateur C.S. Titus. Il fait un premier essai au Diamond Sculls de 1902 puis de 1903, mais ne réussit pas à s’approprier le plus prestigieux titre à l’aviron. C’est en 1903 qu’il s’associe à Frank Smith et qu’ensemble, ils remportent les titres en deux de couple du Canada et des États-Unis. Pendant ce temps, il maintient sa position parmi les meilleurs skiffs en Amérique du Nord, inscrivant des victoires à la Dominion Day Regatta à Toronto, au Canadian Henley, et à la United States National Association Regatta. Il arrive au Henley-on-Thames de 1904 pour réaliser que le monde de l’aviron a déjà étiqueté l’Australien F.S. Kelly comme le favori du Diamond Sculls. Celui-ci l’a déjà remporté auparavant en 1902 et en 1903, et n’affiche aucune prétention de concéder son titre. Les spectateurs s’ennuient alors qu’il prend une avance de deux longueurs de bateau en demi-finale. À la marque du trois-quarts de finale, Lou se lance vers l’avant et poursuit sa volée à un rythme que l’Australien ne peut simplement pas rivaliser. La victoire canadienne lors de cette éliminatoire n’est qu’une partie du choc que ressentira le public britannique lors des finales le lendemain, alors qu’il triomphera du Londonien A.H. Cloutte. Non satisfait d’être le premier Canadien à s’emparer du Diamond Sculls, il accomplit cet exploit dans un temps record de huit minutes et 23,2 secondes. Sa victoire a une telle signification pour les Canadiens que lorsque le champion rameur revient à Toronto, il est reçu par une foule de 70 000 personnes. Lou Scholes prendra sa retraite de la compétition peu après, mettant fin à une brève mais brillante carrière à l’aviron.