EN | FR
Membre intronisé

Membre du Panthéon

RON TAYLOR

Intronisé en 1993

Détails membres

Date de naissance: Le 13 décembre 1937
Lieu d'origine: Toronto, Ontario
Sport: Baseball
Catégorie: Athlète

Faits saillants

1964

A remporté une Série mondiale - les Cardinals de St. Louis

1969

A remporté une Série mondiale - les Mets de New York

Hall of Famer RON TAYLOR
Inspire

Biographie

Ron Taylor fait ses débuts au baseball dans la Leaside Baseball Association de Toronto à l’âge de huit ans. Alors qu’il joue pour les ligues de quartier, il ne peut imaginer que ses rêves de ligue majeure seront un jour réalité. Lanceur prodige à l’adolescence, Ron est repéré par un recruteur pour les Indians de Cleveland. En 1956, il est mis sous contrat et passe les cinq prochaines années à manquer intentionnellement l’entraînement printanier et se joignant à l’équipe-école des Indians en mi-saison afin de pouvoir compléter ses études. Il obtient son diplôme d’ingénierie de l’University of Toronto en 1961 et fait son entrée dans les ligues majeures avec les Indians en 1962.pour se réaliseraient un jour Au terme de la saison 1962, il est échangé aux Cardinals de St. Louis où il est utilisé presque exclusivement comme lanceur de relève et devient un des releveurs les plus dignes de confiance de la Ligue nationale. En 1964, il mène les Cardinals à plusieurs présences officielles et remporte plus de partie que tout autre lanceur de relève de la Ligue nationale. St. Louis s’empare du fanion cette année-là et remporte une Série mondiale chèrement disputée sur les Yankees de New York en sept parties. Ron fait deux apparitions et réussit un sauvetage en quatrième manche alors qu’il tient la puissante formation des Yankees, qui inclut Mickey Mantle et Roger Maris, sans coup sûr pendant quatre manches. Il est échangé à Houston à mi-chemin de la saison 1965 et subit une grave blessure au dos. Sa carrière est toutefois ressuscitée alors que les Mets de New York font l’acquisition de son contrat avant la saison 1967. Le Stade Shea de New York semble peu propice à l’émergence d’un des plus fiables lanceurs de relève. Depuis leur record de défaites établi en 1962 en tant que nouvelle équipe, les Mets se révèlent une des plus lamentables concessions au baseball. Mais les choses vont bientôt changer. Ron se retrouve au premier plan d’une des équipes de championnat de baseball les plus historiques et inattendues. Pendant trois saisons, soit de 1967 à 1969, il dirige les lanceurs des Mets dans des présences et des matchs préservés. En 1969, l’équipe surprend le monde du baseball en remportant la division Est de la Ligue nationale alors que Ron Taylor est le lanceur gagnant de la partie concluante de la division. Au cours de la Série de championnat de la ligue nationale, les Mets balaient les Braves d’Atlanta en trois parties d’affilée avec Ron enregistrant un sauvetage en première manche et une victoire dans la deuxième. En dépit de leur succès, les Mets s’engagent dans la Série mondiale de 1969 contre les Orioles de Baltimore convaincus d’une défaite. Ron est présent dans deux manches, préservant la victoire en deuxième manche en retirant le futur membre du Temple de la renommée Brooks Robinson par un roulé dans un double retrait à la fin du jeu. Les « sensationnels Mets » s’emparent du titre de la Série mondiale en cinq parties. Sa carrière en ligue majeure prend fin en 1972 après une brève période à San Diego. Tout au long de sa carrière, il aura participé à 491 parties, lançant près de 800 manches. Il termine avec une fiche de 45 victoires, 43 défaites et 72 victoires préservées, tout en cumulant une moyenne de points mérités de 3,93. Ron Taylor se positionne parmi les dix premiers lanceurs en présences et en victoires préservées pour la Ligue nationale. Mais ses plus importantes contributions au jeu seront sans doute en hors saison. Il n’accorde aucun circuit pendant six matchs hors saison et, à la septième manche de la Série mondiale, les frappeurs des Yankees et des Orioles ne parviennent pas à enregistrer aucune frappe contre le lanceur de relève canadien. Sa carrière de joueur terminée, Ron continue à s’impliquer à sa façon dans le sport canadien. Il retourne à l’école pour compléter son diplôme en médecine à l’University of Toronto en 1977. En 1979, il est nommé médecin de l’équipe des Blue Jays de Toronto, un poste qu’il occupe encore aujourd’hui. De plus, en 1980, grâce à une bourse de la Syd Cooper Family Foundation, il contribue à la mise sur pied de la S.C. Cooper Family Sports Medicine Clinic de la Mount Sinai Hospital de Toronto.