EN | FR
Membre intronisé

Membre du Panthéon

PERCY PAGE

Intronisé en 1955

Détails membres

Date de naissance: Le 14 mai 1887
Lieu d'origine: Rochester, New York
Date du décès: Le 2 mars 1973
Sport: Basketball
Catégorie: Bâtisseurs

Faits saillants

1915-1940

Entraîneur des Edmonton Grads

Remport 502 victoires de 520 parties. 23 titres provincials -15 titres du Canada Oest et 19 titres nationaux

La Coupe du défi Underwood 18 fois

1924-1936

Remport 27 parties tenus en association avec les Jeux olympiques

Hall of Famer PERCY PAGE
Inspire

Biographie

De 1915 à 1940, les Grads de Edmonton règnent en maîtresses absolues sur les équipes de basketball féminin du monde entier. En dépit des modifications apportées à leur formation au cours de leurs 25 années de jeu, un membre demeure constant – Percy Page. C’est lui qui met sur pied cette extraordinaire équipe et qui en demeure l’entraîneur du début jusqu’à la fin de son ère de gloire. Sous sa direction, les Grads voyagent plus de 201 168 kilomètres à la conquête et à la défense de leurs nombreux titres. Percy Page naît à Rochester à New York, de parents canadiens, et grandit à Bronte en Ontario. Enseignant par profession, il passe de nombreuses années dans des écoles de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick avant de déménager à Edmonton en 1914. Il est embauché pour enseigner les études commerciales au MacDougall Commercial High School, mais est aussi chargé de la responsabilité de diriger les cours d’éducation physiques féminins. Avide joueur de basketball dans sa jeunesse, il décide d’inclure ce sport en plein essor au programme. Les filles prennent rapidement goût au jeu, et forment le Edmonton Commercial Graduates, une équipe composée d’étudiantes et de diplômées de MacDougall. Les Grads dominent la scène du basketball féminin de 1915 jusqu’à la fermeture du club en 1940. Parmi leurs 522 matchs disputés, elles remportent un total stupéfiant de 502 victoires, incluant des séries de victoires successives en 147 et en 78 parties. Elles s’emparent de leur premier titre canadien en 1922, et de leur première Coupe du défi Underwood en 1923, un prix décerné au gagnant de la Série internationale contre une équipe américaine, dont elles ne se dessaisiront jamais. D’ailleurs, à la fermeture du club en 1940, les Grads reçoivent la Coupe du défi Underwood à perpétuité. Même si le basketball féminin n’est pas un sport olympique officiel, les Grads se rendent en Europe à quatre reprises pour participer à des matchs hors-concours tenus en association avec les Jeux. En 1924, 1928, 1932 et 1936, elles remportent chacune des 27 parties qu’elles jouent contre des équipes de partout dans le monde, se distinguant comme les Championnes non officielles du Monde. En 25 ans, en dépit de ses responsabilités additionnelles de principal d’école, de père de famille, et de politicien en herbe, Percy ne manque que trois parties. Sa philosophie en tant qu’entraîneur met l’emphase sur l’importance du conditionnement physique et interdit toute activité qui puisse diminuer les performances comme la cigarette et l’alcool. En bout de compte, ses joueuses survivent souvent à leurs adversaires exténuées, surtout lors de rencontres éreintantes. Percy entraîne ses filles à jouer comme un tout et, surtout, à prendre leur sport au sérieux. « Jouez au basketball, pensez au basketball et rêvez de basketball », tel est son adage. James Naismith, l’inventeur du basketball, connaît bien la fiche sensationnelle des Grads et devient bientôt un de leurs plus grands supporters. Pour lui, elles se montrent à la hauteur des idéaux de l’esprit sportif et des aptitudes athlétiques, lesquels sont inhérents à sa conception du jeu. Il dira de leur entraîneur : « Vous avez en effet de la chance d’avoir un homme comme Monsieur Page pour entraîneur, car je le considère comme le meilleur entraîneur et le plus superbe sportif que je n’aie eu le bonheur de rencontrer. » Ses joueuses ont aussi pour lui une profonde admiration. Noel MacDonald, une membre de l’équipe à la fin des années 1930, déclarera que Percy Page, en plus d’être un excellent entraîneur, « est un exemple de qualités de gentleman et… mérite et inspire notre amitié et notre respect. » Il est affectueusement appelé « Papa » par plusieurs de ses joueuses. Bien que leur fiche ne soit pas diminuée, les Grads sont forcées de se dissoudre en 1940 quand l’Aviation royale canadienne s’installe dans leur stade. Percy Page quitte alors l’entraînement pour poursuivre une carrière politique. Il est élu à l’Assemblée législative de l’Alberta de 1940 à 1948, et à nouveau de 1952 à 1959. Il servira ensuite comme lieutenant-gouverneur de la province de 1959 à 1966. Pour sa considérable contribution à ce sport, on lui décerne des places d’honneurs au Temple de la renommée du basketball canadien et au Naismith Memorial Basketball Hall of Fame.