EN | FR
Membre intronisé

Membre du Panthéon

LLOYD PERCIVAL

Intronisé en 1976

Détails membres

Date de naissance: Le 3 juin 1913
Lieu d'origine: Toronto, Ontario
Date du décès: Le 23 juillet 1974
Sport: Multisports
Catégorie: Bâtisseurs

Faits saillants

1946
Established North Toronto Red Devils Track Club
1953

Médaille de couronnement pour les contributions au conditionnement et au sport

1963

La création de l’Institut du conditionnement

Hall of Famer LLOYD PERCIVAL
Inspire

Biographie

En 1929, Lloyd Percival participe aux Championnats canadiens juniors de tennis et s’incline en ronde finale devant un adversaire des États-Unis. Dans le but de s’améliorer, le jeune Percival, alors âgé de 16 ans, demande à l’entraîneur américain de lui indiquer les failles dans son jeu. L’entraîneur lui dit que sa technique est fautive et lui recommande les conseils d’un expert. À ce moment, Percival réalise que le talent et les habiletés naturelles ne sont pas seuls gage de succès pour un athlète et qu’un encadrement adéquat est nécessaire pour former des champions. Selon le journaliste Jim Proudfoot du Toronto Star, Percival s’est ensuite « lancé dans la campagne de toute une vie afin de montrer aux Canadiens comment courir, sauter et jouer adéquatement » ce qui fera de Percival le plus grand expert en matière de condition physique au Canada. En 1941, Percival amorce sa croisade à l’aide de Sports College, une institution qui dispense des cours de sport par correspondance pour les entraîneurs et les athlètes sous la forme d’un programme éducatif radiodiffusé. L’émission initialement diffusée à l’échelle nationale en 1944 sera en ondes sur le réseau anglais de Radio Canada durant 21 ans et, à son zénith, comptera 800 000 étudiants. Pendant ce temps, Percival met ses théories en pratique dans son rôle d’entraîneur avec les Red Devils de Toronto, un club d’athlétisme qu’il met sur pied en 1946 afin de venir en aide aux jeunes athlètes qui ont besoin d’un encadrement supplémentaire. Pour ce faire, il a recours à des méthodes avancées comme l’entraînement à intervalles et le développement musculaire, des techniques utilisées en Europe à l’époque mais encore méconnues au Canada. Le programme d’entraînement de Percival ne fait pas l’unanimité, mais les succès que connaissent les athlètes qui y ont recours éveille l’attention des instances sportives canadiennes. Au cours des années 1950, les Devils remportent près de 6 000 médailles dans pratiquement toutes les épreuves de piste et pelouse. Percival document ses méthodes par le biais de nombreux livres, dépliants et manuels qui offrent des conseils sur la manière d’améliorer les techniques de jeu pour différents sports comme le hockey, le basketball et le volleyball. Le guide du hockey élaboré par Percival a un impact significatif sur la communauté sportive européenne. En Union soviétique, par exemple, il est considéré comme une référence en matière de sport et ses ouvrages sont à la base même des méthodes d’entraînement des Soviétiques. Percival publie aussi d’innombrables guides pratiques de conditionnement visant à améliorer et maintenir la forme physique du Canadien moyen. En 1963. les méthodes de conditionnement physique, les philosophies et la vision de Percival sont rassemblées dans la création de l’Institut du conditionnement, un important complexe doté d’équipement de conditionnement informatisé, de courts de tennis et de squash, d’une piscine intérieure de même que de pistes d’athlétisme et de gymnases. Il conçoit le complexe de manière à ce qu’il soit fonctionnel tant pour les athlètes désirant améliorer leurs performances que pour l’individu qui cherche à conserver la forme. Selon l’approche scientifique que préconise Percival face au conditionnement physique, tous les membres doivent se soumettre à des tests afin d’établir leurs capacités physiques et de déterminer ce qu’ils doivent améliorer. Par la suite, ces personnes se voient prescrire un programme d’entraînement personnalisé visant à améliorer leur conditionnement physique personnel et leurs performances athlétiques. Possiblement la plus grande réalisation de Percival aura été d’aider à changer l’attitude des Canadiens envers les entraîneurs et l’entraînement. Une missive envoyée au Ministre de la Santé, John Munro, contribue à la création de l’Association canadienne des entraîneurs en 1970 qui permet de rehausser le statut des entraîneurs aux yeux du grand public. Considéré comme un personnage controversé, ce n’est qu’à la fin de ses jours que Percival reçoit enfin la reconnaissance qui lui est due pour ses longues années de travail. Au début des années 1970, on fait appel à lui pour agir comme consultant auprès de l’Association canadienne olympique de même que l’Association des entraîneurs. À travers les pays, on recherche ses conseils dans le cadre de séminaires, symposiums et cliniques. Ses méthodes, son enseignement et ses philosophies continuent d’influencer les programmes de sport et de conditionnement à travers le monde. Par ailleurs, les paroles qu’il utilise à la conclusion de chaque émission de Sports College continuent d’alimenter la vie d’athlètes et d’entraîneurs qui obéissent à sa célèbre citation : « Gardez la forme, travaillez fort, jouez franc jeu et vivez sainement. »