EN | FR
Membre intronisé

Membre du Panthéon

FRED 'CYCLONE' TAYLOR

Intronisé en 1975

Détails membres

Date de naissance: Le 23 juin 1883
Lieu d'origine: Tara, Ontario
Date du décès: Le 10 juin 1979
Sport: Hockey sur glace
Catégorie: Athlète

Faits saillants

1909

La coupe Stanley - Les sénateurs d'Ottawa

1912-1921

Millionaires de Vancouver

1915

La coupe Stanley - Vancouver 

Hall of Famer FRED 'CYCLONE' TAYLOR
Inspire

Biographie

La blague est aussi légendaire que l’était le joueur. Au milieu des années 1970 quand on demande au vénérable Babe Pratt come bien de buts Cyclone Taylor arriverait à marquer s’il évoluait aujourd’hui dans la LNH, Pratt répond calmement, « bof, peut-être une vingtaine ». Médusé par sa réponse, le modérateur réplique, « mais Babe, Cyclone Taylor était le plus grand joueur de son temps! Comment pouvez-vous dire qu’il ne marquerait que 20 buts aujourd’hui? ». Sans broncher, Pratt répond, « oui, mais n’oubliez pas qu’il a maintenant 90 ans. » Taylor était un joueur prodigieux et sans contredit le plus grand joueur à avoir évolué dans la LNH. Il fait ses débuts au hockey professionnel dans la Ligue internationale avec l’équipe de Portage en 1905, mais après deux saisons il reçoit une offre pour aller jouer à Ottawa et met le cap vers la Capitale Nationale. Il aide les Sénateurs à conquérir la coupe Stanley en 1909 avant de se joindre à l’équipe de Renfrew qui fait partie de l’Association nationale de hockey. Trois ans plus tard, il devient le hockeyeur le mieux rémunéré grâce à la générosité des Millionaires de Vancouver avec qui il s’alignera au cours des neuf dernières saisons de sa carrière. Taylor est de loin le meilleur patineur, si bien qu’il s’inscrit dans la légende en 1910 quand, évoluant avec l’équipe de Renfrew, il marque un but en patinant de reculons après avoir déjoué tous ses adversaires. Vérité ou fable, le talent de patineur de Taylor est tel que s’il n’a pas marqué à reculons, il en aurait sans doute été capable. Le séjour de Taylor dans l’Ouest profite aussi bien à l’un qu’à l’autre. Il mène les pointeurs du circuit à trois reprises et conduit les Millionaires à leur seule et unique conquête de la coupe Stanley en 1915. Défenseur durant toute sa carrière, il est converti en attaquant à son arrivée à Vancouver. Au moment de sa retraite en 1921, Taylor s’était déjà frayé une place de choix dans l’histoire comme le grand patineur qui a connu une spectaculaire ruée vers l’or dans l’ouest.