EN | FR
Membre intronisé

Membre du Panthéon

Alexandre Despatie

Intronisé en 2018

Détails membres

Date de naissance: 8 juin 1985
Lieu d'origine: Montreal, Quebec
Sport: Plongeon
Catégorie: Athlète

Faits saillants

Champion canadien senior à 37 occasions et champion canadien junior à 9 occasions

1998

Gagne une médaille d’or à la tour de 10 m aux Jeux du Commonwealth, établissant un record comme plus jeune champion des Jeux du Commonwealth à l’âge de 13 ans

1998-2010

établit un nouveau record canadien pour le plus grand nombre de médailles remportées aux Jeux du Commonwealth (11 médailles, soit 9 d’or et 2 de bronze au cours de quatre Jeux) 

2001-2009

Remporte un total de huit médailles en Championnats du monde et devient le premier athlète à être couronné champion du monde de la Fédération internationale de natation (FINA) dans les trois disciplines du plongeon : à la tour de 10 m en 2003 et au tremplin de 1 m et 3 m en 2005  

2004

Gagne une médaille d’argent au tremplin de 3 m aux Jeux olympiques à Athènes, premier plongeur canadien masculin à gagner une médaille olympique

2008

Gagne une médaille d’argent au tremplin de 3 m aux Jeux olympiques à Beijing

Hall of Famer Alexandre Despatie
Inspire

Biographie

Alexandre Despatie a fait des remous dans le sport au Canada depuis qu’il a commencé à plonger à l’âge de 5 ans dans la piscine familiale. Dès l’âge de 13 ans, il a attiré l’attention du monde entier en devenant le plus jeune champion de l’histoire des Jeux du Commonwealth, obtenant une médaille d’or à la plateforme de 10 m en 1998. Il a fait ses débuts olympiques en 2000, à l’âge de 15 ans, en tant que plus jeune membre de l’équipe canadienne. En 2004, Alexandre est devenu le premier plongeur masculin à remporter une médaille olympique, méritant la médaille d’argent au tremplin de 3 m. Il a surmonté une sérieuse blessure au pied pour remporter une autre médaille d’argent à la même épreuve, aux Jeux olympiques de Beijing, en 2008.

Alors qu'il entrait dans l’histoire olympique canadienne, Alexandre Despatie est aussi devenu le premier athlète à être couronné champion du monde dans les trois disciplines du plongeon, soit à la plateforme de 10 m en 2003 et au tremplin de 3 m et de 1m aux Championnats du monde FINA devant ses partisans, à Montréal, en 2005. Au moment de sa retraite, Alexandre avait gagné 11 médailles aux Jeux du Commonwealth, un nouveau record canadien; il avait aussi remporté 8 médailles lors de Championnats du monde et couronné champion canadien sénior à 37 occasions et champion junior à 9 occasions; il avait également obtenu 7 médailles aux Jeux panaméricains. 

Obtenir du succès en compétition en plongeon demande un équilibre particulier entre la conscience spatiale, la grâce acrobatique, la flexibilité et la force. Reconnu comme l’un des plus grands plongeurs masculins de l’histoire au Canada, les réalisations d’Alexandre Despatie reflètent sa concentration personnelle, ainsi que sa volonté et sa détermination à surmonter l’adversité. En 2012, il a subi une grave blessure à la tête après avoir heurté le tremplin lors d’un entraînement; une intervention chirurgicale avait été nécessaire pour refermer une coupure profonde à son front. Malgré la sévérité de cette blessure, il n’a pas été découragé pour autant, réalisant un retour remarquable à la compétition et prenant part aux Jeux olympiques de Londres à peine six semaines plus tard.

Les performances exceptionnelles d’Alexandre Despatie et ses succès éclatants en compétition ont rehaussé l’image du plongeon au Canada, menant ce sport à de nouveaux sommets et inspirant de plus jeunes athlètes à adopter ce sport. Après sa retraite de la compétition en 2013, il s’est lancé dans une nouvelle carrière en tant que chroniqueur dans le monde des médias, agissant comme hôte d’une émission matinale quotidienne à Montréal et assurant la couverture olympique pour CBC/Radio-Canada. Véritable ambassadeur pour le plongeon, Alexandre continue d’appuyer avec enthousiasme les programmes sportifs et les œuvres de bienfaisance. Il est associé depuis plus de 10 années à l’Institut des Cèdres contre le cancer.