Donate Today EN | FR
Membre intronisé

Membre du Panthéon

Eric Lamaze & Hickstead

Intronisé en 2020-21

Détails membres

Date de naissance: Lamaze: 14 avril 1968 / Hickstead: 2 mars 1996
Lieu d'origine: Lamaze: Montrèal, Quèbec / Hickstead: Belgique
Date du décès: Hickstead: 6 novembre 2011
Sport: sports équestres – saut d’obstacles
Catégorie: Équipe

Faits saillants

2007
Médaille d’argent à l’épreuve par équipe et médaille de bronze à l’épreuve individuelle de saut d’obstacles aux Jeux panaméricains
2008
Médaille d’or à l’épreuve individuelle de saut d’obstacles et médaille d’argent à l’épreuve par équipe de saut d’obstacles aux Jeux olympiques
2010
Médaille de bronze à l’épreuve individuelle de saut d’obstacles aux Jeux équestres mondiaux

Hickstead est désigné meilleur cheval des Jeux équestres mondiaux
2011
Remportent la coupe Reine Elizabeth II

Remportent trois titres de Grand Prix

Remportent le titre de l’International CN
Hall of Famer Eric Lamaze & Hickstead
Inspire

Biographie

Eric Lamaze a grandi dans un foyer dysfonctionnel à Montréal. Il était naturellement athlétique et a commencé à monter à cheval à l’âge de 12 ans, troquant souvent son travail à la ferme contre du temps à cheval. Décrochant de l’école à un jeune âge, il a fait son chemin de façon tenace jusqu’au plus haut niveau des sports équestres par la seule force de son talent et de sa détermination. En 1991, il atteint le niveau des Grands Prix et l’année suivante, il est nommé au sein de l’équipe équestre du Canada. Alors que sa carrière était florissante, un respect durement acquis du pouvoir rédempteur du sport l’a préparé à forger l’un des partenariats qui ont connu le plus de succès dans l’histoire du saut d’obstacle international.

Mesurant 16 mains, l’étalon KWPN Hickstead était vu comme étant trop petit et difficile à manier par plusieurs autres cavaliers jusqu’à ce qu’Eric Lamaze décide de tenter sa chance avec lui. Déterminé à développer l’habileté naturelle exceptionnelle qu’il avait devinée derrière l’apparente personnalité rebelle du cheval, il a patiemment travaillé pour gagner sa confiance. Créant un lien qui n’était ni plus ni moins que magique, Eric Lamaze et Hickstead ont gagné tous les Grands Prix majeurs au monde entre 2007 et 2011, lors de compétitions qui les ont menés de Calgary à Genève, Aix-la-Chapelle, La Baule et Rome. En 2007, ils ont mérité une médaille d’argent en équipe et une de bronze en individuel aux Jeux panaméricains à Rio de Janeiro. Membre de l’équipe canadienne de saut d’obstacles qui n’était pas parmi les favorites aux Jeux olympiques de 2008 à Beijing, le duo irrépressible a mené le Canada à une médaille d’argent en équipe et a gagné une médaille d’or sans précédent à l’épreuve individuelle de saut d’obstacles. Point culminant de sa carrière, Eric Lamaze est devenu le premier Canadien à être couronné champion olympique au concours individuel de saut d’obstacles et aussi premier Canadien à terminer l’année classé au premier rang par la Fédération équestre internationale, un exploit remarquable qu’il a répété en 2010 et 2011. Les deux ont atteint le carré d’as aux Championnats du monde de 2010, où ils en sont sortis avec une médaille de bronze en individuel et où Hickstead a reçu le titre de « Meilleur cheval ».

En 2011, Hickstead est décédé subitement, victime d’une rupture de l’aorte durant une compétition de Coupe du monde en Italie. Une année plus tard, lors d’un hommage émouvant et accompagné de John Fleischhacker, le propriétaire de Hickstead, Eric Lamaze a dévoilé, sur les terrains de concours de Spruce Meadows, près de Calgary, une statue grandeur nature du partenaire qu’il avait perdu. Commémorant son héritage, le Trophée Hickstead est remis annuellement depuis 2012 au « cheval de l’année » par Canada équestre. Entraîneur influent et modèle pour la prochaine génération de cavaliers en sports équestres, Eric Lamaze continue de prendre part à des compétitions et de connaître du succès. En 2016, il a mérité la médaille de bronze au concours individuel de saut d’obstacles aux Jeux olympiques à Rio de Janeiro et le nombre incroyable de quatre Grands Prix au cours de la saison 2019 à Spruce Meadows. La persévérance qui a caractérisé sa prolifique carrière suscite encore plus l’admiration après qu’il a révélé publiquement qu’il combat une tumeur au cerveau depuis 2017. Son périple exemplaire continue d’immortaliser le lien qu’il partageait avec Hickstead, « le cheval de sa vie », prouvant que ce qui transforme les champions en légendes vient ultimement du cœur.