Donate Today EN | FR
Membre intronisé

Membre du Panthéon

GEORGE W. ORTON

Intronisé en 1977

Détails membres

Date de naissance: Le 10 janvier 1873
Lieu d'origine: Strathroy, Ontario
Date du décès: Le 26 juin 1958
Sport: Athlétisme
Catégorie: Athlète

Faits saillants

1892-1900

Plus que 100 victoires dans les États-Unis et le Canada

1900

Les Jeux Olympiques - La médaille d'or 

Les Jeux Olympiques - la médaille de bronze

Hall of Famer GEORGE W. ORTON
Inspire

Biographie

Bien que le Canada n’ait pas envoyé d’équipe olympique aux Jeux de Paris en 1900, il aura tout de même réussi à remporter une médaille d’or olympique. Cet exploit est rendu possible par George Orton, un Canadien de naissance invité à se joindre à l’équipe américaines des Jeux après avoir remporté de nombreuses victoires en compétitions d’athlétisme à travers les États-Unis. Originaire de Strathroy en Ontario, George Orton se taille un réputation comme un superbe coureur de demi-distance alors qu’il fait ses études en langues à l’University of Toronto. Il s’empare des titres canadiens et américains pour le mile en 1892 et en 1893, avant de poursuivre ses études supérieures à l’University of Pennsylvania en 1893. Tout en travaillant en vue de son doctorat, George est capitaine de l’équipe d’athlétisme de l’école et continue de gagner les courses d’un et deux miles, ainsi que les épreuves de course d’obstacles, au Canada et aux États-Unis. Avec plus de 100 victoires à son actif, incluant quinze titres américains, George Orton est un choix de premier ordre pour l’équipe d’athlétisme olympique américaine en 1900 et, malgré qu’il concoure pour son pays d’adoption, il ne les déçoit pas. Il termine quatrième au 4 000m course à obstacles, s’empare de la médaille de bronze au 400m haie, et une médaille d’or dans le 2 500m course à obstacles, la première médaille d’or olympique remportée par un athlète canadien. Excellent élève autant que superbe athlète, George continue d’impressionner l’entourage olympique par son aisance à s’exprimer dans plusieurs langues. À la fin d’un banquet, il répondra pour les athlètes d’Italie, d’Allemagne, d’Espagne et de France. Son approche de la course est sophistiquée et méthodique. Un auteur l’aura décrit comme un « coureur des plus constants, sur lequel on peut toujours compter, et un étudiant de la science, de l’art et de la théorie de la course sur distance et cross-country. » Il publie de nombreux livres et articles sur les techniques de la course, et fait aussi la chronique de l’histoire de l’athlétisme à l’University of Pennsylvania de son époque. Son or ne sera accepté comme un triomphe canadien que bien des années plus tard, mais ce champion coureur est aujourd’hui reconnu comme le premier médaillé d’or olympique du Canada et honoré pour ses exploits d’un bout à l’autre du pays.