Donate Today EN | FR
Membre intronisé

Membre du Panthéon

DOROTHY WALTON

Intronisé en 1961

Détails membres

Date de naissance: Le 7 août 1909
Lieu d'origine: Swift Current, Saskatchewan
Date du décès: Le 16 octobre 1981
Sport: Badminton
Catégorie: Athlète

Faits saillants

1924-1931

54 titres de tennis au niveau local, provincial et de la Division Ouest du Canada

1935

Les deux championnats de Toronto et de l’Ontario - le badminton féminin en simple au Canada

1936-1940

 64 championnats en double et en simple au Canada et les États Unis
 

1939

Le titre à l’ All-England l’équivalent du championnat du monde amateur

1940

Est nommée Meilleure athlète féminine de l’année au Canada

Hall of Famer DOROTHY WALTON
Inspire

Biographie

Bien qu’elle soit plutôt connue pour son travail auprès de l’Association des consommateurs du Canada, alors qu’elle mène ce que le magasine Maclean’s qualifie de « lutte bien élevée mais fatale contre la négligence, la fraude, l’ennui et l’ignorance en hauts lieux », Dorothy Walton aura dominé le badminton féminin au Canada jusqu’à la fin des années 1930. Avant de prendre les armes contre les puissances industrielles et commerciales dans un effort pour améliorer la condition de vie des femmes au foyer à travers le pays, Dorothy se bat pour le titre mondial de badminton; peu importe le défi, sa force, son intelligence, et sa ténacité en font toujours une gagnante. Dorothy Walton (née McKenzie) grandit à Swift Current en Saskatchewan et est une athlète complète et exceptionnelle. Pendant qu’elle poursuit ses études à l’Université de la Saskatchewan, elle participe à 14 sports intercollégiaux—incluant le tennis, l’athlétisme, la natation, le hockey et le basketball—et est la première femme à remporter l’important trophée d’athlétisme de son université. Elle est extraordinaire en sports de raquette, remportant quelques 54 titres de tennis au niveau local, provincial et de la Division Ouest du Canada entre 1924 et 1931, ainsi que de nombreux championnats de badminton. Après avoir obtenu son diplôme de premier cycle en Économie, Dorothy se prépare pour sa maîtrise. Quand le Ministre provincial Howard McConnell lui offre de devenir sa secrétaire privée, Dorothy saute sur l’occasion de travailler dans le domaine de la politique et complète son diplôme par correspondance. En 1931, elle épouse William Walton et déménage à Toronto. Ce n’est que peu après la naissance de son fils qu’elle se met sérieusement au badminton de compétition, mais son ascension au sommet sera rapide. En 1934, sa première année de retour sur les courts, elle se rend aux finales en simple des tournois de Toronto et du Canada. L’année suivante, elle remporte les deux championnats de Toronto et de l’Ontario. De 1936 à 1940, Dorothy domine le badminton féminin au Canada, gagnant 64 championnats en double et en simple, incluant des victoires en compétitions Open du Canada, de l’Ontario et de la Nouvelle-Angleterre. Pendant tout ce temps, elle ne se classe jamais en bas du sixième rang au tennis au Canada. De 1939 à 1940, elle surclasse à un tel point la compétition de badminton nord-américaine qu’elle fait non seulement un balayage de tous les titres majeurs en simple, sept en tout, mais qu’elle réussit cet exploit sans jamais perdre une seule partie. De plus, elle rafle huit championnats de badminton féminins et mixtes en double et six de plus au tennis. Au paroxysme de sa carrière, elle s’empare du titre à l’ All-England en 1939, l’équivalent du championnat du monde amateur. C’est un exploit ultime, alors qu’elle est la première Canadienne à réclamer le titre. Suite à ces remarquables triomphes, elle tourne son attention vers les efforts de guerre. Au cours des années 1940, elle sera active dans le service public, plus particulièrement au sein de l’Ordre impérial des filles de l’Empire. La guerre terminée, Dorothy entreprend de lutter toutes les batailles pour la femme au foyer des années 1950. Elle aide à fonder l’Association des consommateurs du Canada, un organisme qui met un frein au marketing incohérent, peu pratique et trompeur ainsi qu’à l’étiquetage mensonger mis en place par les manufacturiers, les détaillants, et les publicistes. En tant que présidente, elle se déplace d’un bout à l’autre du pays dans sa croisade pour faire comprendre aux puissantes industries qu’elles existent pour servir les femmes au foyer, et non pour leur rendre la vie plus difficile. En 1953, la Reine lui décerne la Médaille du Couronnement pour son travail au nom des consommateurs canadiens. Elle revient sur les courts de badminton de 1957 à 1960 comme capitaine et gérante de l’équipe Uber Cup canadienne. Pour sa brillante performance sur les courts, Dorothy Walton est nommée Meilleure athlète féminine de l’année au Canada en 1940. En 1973, elle est élue à l’Ordre du Canada et, lors d’un sondage de la Presse Canadienne en 1950, se classe sixième en titre pour l’Athlète féminine du demi-siècle au Canada.